(Vidéo) Rabat : Des sages-femmes et infirmières arabes demandent l’amélioration de leur statut social

La 2ème Rencontre arabe sur la santé reproductive a clôturé ses travaux jeudi à Rabat, par un appel en faveur de l’amélioration du statut social des praticiennes exerçant dans le domaine de la santé reproductive dans le monde arabe.



  
Lors de la cérémonie de clôture, les participantes ont appelé à l’unification des concepts liés à la santé reproductive dans la région arabe et la généralisation de la formation de base des sages-femmes ainsi que la mise en place d’un centre de formation arabe en la matière. Les praticiennes ont réaffirmé l’importance de la valorisation et du soutien des sages-femmes et des infirmiers, en tant qu’acteur principal dans la mise en application des programmes nationaux de santé reproductive, relevant la nécessité de mettre en place une banque de données régionale d’appui à la recherche scientifique dans ces métiers.

De même, elles ont appelé à l’intégration de la santé reproductive dans les stratégies nationales pour mieux répondre aux situations de crise et d’allouer davantage d’intérêt pour la création d’emplois dédiés aux sages-femmes. Elles ont insisté sur l’impératif de tirer profit des expériences des cadres formés et expérimentés en matière de mise en œuvre des programmes de santé de la reproduction dans les pays arabes, spécialement pour les catégories les plus vulnérables.

A cette occasion, le directeur des ressources humaines au ministère de la Santé, Rachid Seddik, a indiqué que cette rencontre de trois jours a constitué l’occasion de renforcer le dialogue entre les praticiennes arabes dans un souci de contribuer à l’adoption des principes de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et la réalisation des objectifs de développement durable 2030 et de la Déclaration du Caire en 2013.

Organisée sur la base d’une décision de la Ligue arabe et du Conseil des ministres arabes de la santé, en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et la Banque islamique de développement (BID), cette rencontre vise à établir une vision arabe unifiée sur les services déployés par les professionnels de santé dans le domaine de la santé reproductive.

Cette rencontre a vu la participation des représentants des ministères de la santé arabes, de la ligue des Etats arabes, du FNUAP , de la BID en plus d’experts en matière de santé reproductive.



  
>> À lire aussi: