(Vidéo) Koweït : un travailleur expatrié roué de coups crée le scandale

Au Koweït, une scène d’un abus de pouvoir odieux a suscité une vive émotion sur les réseaux sociaux, d’autant plus que la victime, un malheureux agent d’entretien municipal, a été filmée par son agresseur sans pitié en train d’être bousculée, rouée de coups, et d’appeler à l’aide.



 
Cette vidéo extrêmement choquante, où l’on entend distinctement le pauvre homme supplier son tortionnaire d’arrêter, en niant avoir voulu voler sa voiture, ce dont l’accusait ce dernier en lui administrant plusieurs coups de poing, a été diffusée par les autorités koweïtiennes dans le cadre de leur enquête.

Ce Koweïtien activement recherché, et dont la cote de popularité est au plus bas, a tenu à justifier son déchaînement de violence injustifiable en postant une autre vidéo…

Reprochant vertement à ses concitoyens d’avoir monté l’affaire en épingle, il a assuré qu’il n’avait que « giflé légèrement » le pauvre homme, tout en maintenant l’accusation de vol portée à son encontre. Mais le plus insupportable restait à venir, lorsqu’il s’est érigé en donneur de leçons. « Vous vous laissez toujours emporter par l’émotion. Dans l’Islam, si quelqu’un vole, sa main est coupée », a-t-il lancé sans détour, en achevant de se discréditer aux yeux de tous.

Nombre d’internautes ont aussitôt exhorté les autorités à prendre des mesures fermes contre ce genre d’individus et leurs actes de violence éminemment blâmables.

Alors qu’il court toujours dans la nature et que sa piteuse prestation sur le Net a soulevé l’indignation générale, soit l’exact effet contraire de ce qu’il recherchait, celui-ci a dû certainement oublier que la justice de son pays peut se montrer intraitable avec les tyrans de son espèce… En effet, plus tôt cette année, un tribunal de Koweït a condamné à 17 ans de prison un administré qui avait commis les mêmes faits répréhensibles contre plus petit et plus faible que lui.



 
>> À lire aussi: