La Russie dément vouloir amplifier le mouvement des « Gilets jaunes » sur internet

La Russie a démenti, lundi, toute implication dans le mouvement des « Gilets jaunes » en France et a qualifié de « diffamation » toute allégation sur un éventuel rôle joué par la Russie dans la contestation notamment sur internet.




« Nous n’avons pas interféré et n’allons pas interférer dans les affaires internes d’aucun pays, y compris la France », a indiqué à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, qualifiant ces événements d’ »affaire exclusivement interne à la France ».

« Nous respectons la souveraineté de la France et nous sommes reconnaissants lorsque la France nous répond avec réciprocité sur ce plan. Toute allégation sur une possible participation de la Russie n’est rien d’autre que de la diffamation », a-t-il dit.

Le porte-parole du Kremlin réagissait à la publication par des journaux britanniques d’informations faisant état de l’alimentation par la Russie de centaines de faux comptes sur les réseaux sociaux destinés à amplifier le mouvement des « Gilets jaunes ».