Après la volaille, le Maroc autorise les importations de bœuf américain

Après la viande de volaille, en août dernier, c’est au tour de la viande de bœuf américaine de faire son entrée au Maroc.




Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire américain à l’Agriculture, Sonny Perdue, ont annoncé jeudi dernier que le gouvernement marocain « avait accepté d’autoriser l’importation de bœuf et de produits du bœuf américains au Maroc ».

C’est la première fois que les producteurs de bœuf américains ont accès au marché marocain, indique la même source, soulignant que la décision a été prise quelques mois à peine après l’autorisation, par les autorités marocaines, des importations de volaille en provenance des États-Unis, aux termes de l’Accord de libre-échange américano-marocain (ALE).

«Cet accès au marché marocain (…) est une étape importante pour permettre aux agriculteurs et aux éleveurs américains de continuer à accroître leurs exportations de produits agricoles», a déclaré le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer. «Le bœuf américain est le meilleur au monde. Une fois que les Marocains en auront un avant-goût, ils en réclameront certainement plus», a affirmé de son côté le secrétaire américain à l’Agriculture, Sonny Perdue. Ajoutant que «l’ouverture du marché marocain est une bonne nouvelle pour nos producteurs».

En 2017, les États-Unis étaient le troisième exportateur de bœuf au monde, avec des ventes mondiales de viande et de produits de bœuf évalués à 7,3 milliards de dollars.

En novembre dernier, les exportations de produits agricoles des États-Unis vers le Maroc dépassaient 512 millions de dollars. «Les estimations initiales indiquent que le Maroc représenterait un marché de 80 millions de dollars pour le bœuf américain et ses produits», souligne le département
américain.



>> À lire aussi:





 




%d blogueurs aiment cette page :