#Africités : le Maroc au cœur des décisions majeures sur l’avenir des peuples d’Afrique

Des milliers de responsables gouvernementaux, acteurs de la vie locale en Afrique et partenaires issus d’autres régions du monde ont bouclé samedi à Marrakech, une semaine de discussions et d’échanges couronnée par des décisions et des recommandations appelées à transformer le vécu quotidien et l’avenir des peuples du continent.




Le lancement officiel de la ‘’Campagne des villes africaines sans enfants en situations de rue’ est le parfait couronnement de ce 8ème sommet Africités, qui consacre ainsi la place du Maroc comme terre d’actions concrètes, en faveur du développement et de l’intégration continentale qui ne peuvent être concrétisés sans la solidarité et la primauté de la famille.

L’important message de SM le Roi Mohammed VI dont lecture a été donnée par SAR la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE), sonne en effet comme un rappel franc à la face du monde que la protection et la préservation des droits et de la dignité de tous les enfants doit être au coeur de toute politique de développement durable.

Il s’agit aussi d’un appel pressant à un ‘’engament humaniste et résolu’’ pour ne plus s’accommoder de la triste réalité de voir 30 millions d’enfants Africains survivre dans la rue, soit un enfant des rues sur 4 au niveau mondial.

‘’Accepter – par déni, par capitulation ou par indifférence – l’abandon d’enfants dans nos rues, c’est s’accommoder, au quotidien, d’un affront à notre propre humanité. Cette attitude est inacceptable !’’, a noté le Souverain en affirmant l’ambition de ‘’mobiliser le plus grand nombre de cités et de territoires africains, pour que soient entreprises des actions tangibles, et enclenchée une dynamique nationale et continentale concrète’’.

Rappelant à chacun ses engagements et insistant sur la nécessité de joindre les actes aux paroles, SM le Roi a prévenu : ‘’Il ne s’agit donc pas de s’en tenir à la seule cérémonie de lancement de la Campagne, ni de l’entamer sans la mener à bien. Il s’agit de concrétiser l’engagement effectif, structuré et durable des villes appelées à atténuer la vulnérabilité infantile, dans un délai de moins de trois années’’, a insisté Sa Majesté le Roi.

Alors qu’Africités fête ses 20 ans, ce délai fixé par le Souverain interpelle « l’Afrique locale » en premier lieu car elle est désormais l’épicentre de la nouvelle approche privilégiée pour répondre aux préoccupations légitimes des populations face aux implications des transitions démographique et écologique, économique et sociale, culturelle et communicationnelle, ainsi qu’au niveau politique et démocratique. Les collectivités locales sont un maillon essentiel dans la construction de l’unité africaine et l’articulation entre le local, le national et le continental.




Tout au long du segment politique de cet événement panafricain phare des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, un grand nombre de ministres et responsables gouvernementaux, ont été au rendez-vous aux côtés des élus, maires et partenaires privés et représentants des agences internationales, signe qu’un développement inclusif durable sur le continent ne peut se concevoir sans une démocratie représentative et participative qui garantisse aussi la paix et la stabilité aujourd’hui et pour les générations futures.

Au-delà de certaines crises et tensions ça et là, l’Afrique vit aujourd’hui au rythme d’un renouveau politique. De nombreux pays ont vécu une alternance politique pacifique et l’émergence d’une démocratie locale qui a vu fleurir des constitutions modernes, marquées notamment par l’intégration de diverses formes de démocratie participative et de décentralisation ayant donné naissance à l’émergence d’autorités locales et régionales avec des compétences élargies.

Parallèlement, la société civile africaine, elle aussi fortement représentée au rendez-vous de Marrakech, est, de plus en plus, engagée dans l’action au niveau territorial ainsi que dans la mise en place de modalités innovantes d’interaction avec les élites politiques locales. L’enjeu est de renforcer sa participation effective à la planification et à la concrétisation des objectifs du développement durable au niveau local et ainsi contribuer à la Vision 2063 de l’Union africaine.

Serait-il possible d’imaginer atteindre ses objectifs ambitieux sans la création des conditions d’un épanouissement économique, social et culturel pour les enfants et les jeunes? Absolument pas, comme l’a rappelé SM le Roi pour lequel ‘’le défi est à la hauteur de l’enjeu : la dignité, la paix, la réduction de la pauvreté, l’éradication de la faim, la promotion de la santé, une éducation de qualité garantie à tous, l’égalité garçon-fille, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, constituent des impératifs importants, liés à la protection de l’enfance’’.

Pour tous les délégués qui ont passé une semaine de discussions intenses et de débats féconds, le message Royal constitue incontestablement une feuille de route pour un monde meilleure: ‘’L’avenir de nos villes et de nos nations dépend de ce que nous offrons aujourd’hui à nos enfants’’.




>> À lire aussi: