La fin des divergences entre le Maroc et l’Algérie donnera une forte impulsion à l’Union du Maghreb Arabe

Le secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), Taieb Baccouche, a souligné, lundi à Rabat, que la fin des divergences entre les deux pays voisins, le Maroc et l’Algérie, donnera une forte impulsion à ce regroupement régional.




Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le SG de l’UMA a relevé que l’initiative de SM le Roi Mohammed VI portant sur la création d’un mécanisme de dialogue avec l’Algérie « illustre non seulement les bonnes intentions du Maroc, mais constitue une proposition pratique de l’ouverture d’un dialogue bilatéral dans différents domaines, l’ultime but est de surmonter toutes les divergences ».

M. Baccouche a émis l’espoir de voir cette initiative se concrétiser afin de répondre aux attentes des peuples maghrébins, affirmant que la complémentarité entre les cinq pays maghrébins permettra de donner un grand élan au développement de l’UMA et sera bénéfique pour toutes les parties.

Après avoir évoqué le 60ème anniversaire de la Déclaration de Tanger, qui a donné jour à l’idée du Grand Maghreb arabe ainsi que le 30ème anniversaire de la création de l’UMA à Marrakech, M. Baccouche a estimé que l’initiative royale est de nature à relancer l’Union, soulignant que l’idée du Non-Maghreb coûterait cher aux pays maghrébin sur tous les plans, notamment au niveau du développement et l’emploi des jeunes.

Pour sa part, M. El Malki a relevé que toutes les parties ont été unanimes à affirmer que le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche verte relève d’une grande clairvoyance politique, rappelant que le discours se base sur les bases historiques, géographiques, de religion et de langue ainsi que sur plusieurs éléments communs liés au présent et à l’avenir du Maghreb.

Il a aussi souligné que le discours Royal ne s’est pas contenté de rappeler les principes, mais a contenu une proposition pratique en mettant en place un mécanisme commun et ouvert sur toutes les questions qui pourraient faire des relations maroco-algériennes un modèle exemplaire, tout en réitérant avec fermeté les positions constantes du Royaume.

M. El Malki a par ailleurs fait savoir que sa rencontre avec le Secrétaire général de l’UMA a été « très fructueuse », déplorant que les pays maghrébins collaborent avec l’Europe alors que le dialogue interne entre ces pays est quasi-inexistant, d’où l’échec de l’Union maghrébine.

En outre, le président de la Chambre des représentants a souligné qu’il est temps de raviver cette organisation régionale, notant que l’ère de la globalisation exige l’intégration économique sur la base de la cohésion et la solidarité.




>> À lire aussi: