Discours royal : la Côte d’Ivoire salue un acte de “haute portée politique”

Le discours de SM le Roi Mohammed VI, une « main tendue » à l’Algérie, est un acte de haute portée politique qui porte la marque des grands chefs d’Etat, a indiqué, jeudi à Abidjan, le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly.




« Le discours de SM le Roi Mohammed VI, qui est une main tendue du Maroc à l’Algérie, est une initiative de paix et un geste de haute portée politique qui porte la marque des grands chefs d’Etat. Tout le monde s’accorde à le reconnaitre », a-t-il déclaré à la presse, en réaction au discours adressé par SM le Roi à la Nation à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche verte.

« Le président Alassane Ouattara salue et se félicite de ce geste qui renseigne sur la hauteur de vue de SM le Roi et montre l’attachement du Souverain à la paix et au dialogue », a ajouté le ministre ivoirien.

En effet, a poursuivi Coulibaly, mettre en place un mécanisme de dialogue et de concertation entre le Maroc et l’Algérie sans aucun intermédiaire est une « proposition particulièrement intéressante qui peut ouvrir de nouvelles perspectives en termes de paix et de développement au Maghreb ».

La proposition du Souverain, qui s’inscrit « dans la continuité de la logique qui a guidé le retour du Maroc à l’UA », est de nature à mettre fin au blocage et à l’immobilisme que connaissent les relations entre les deux pays.

« La Côte d’Ivoire, pays ami du Maroc, encourage SM le Roi Mohammed VI à poursuivre dans cette voie de la main tendue, car seul le dialogue permettra de résoudre un conflit aussi ancien que celui du Sahara ».

« Si ces deux pays s’entendent, ça sera une très bonne nouvelle non seulement pour le Maghreb mais pour le développement de toute l’Afrique », a conclu le ministre ivoirien de l’intégration africaine. Dans Son discours à la Nation, SM le Roi avait déclaré « la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l’Algérie sœur, afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement de nos relations ».




>> À lire aussi: