Le gouvernement espagnol interdit les « go-fast »…

Le gouvernement espagnol, réuni vendredi en Conseil des ministres, a adopté un décret-loi interdisant les embarcations ultra rapides dites « go fast », utilisées par les réseaux de trafic de drogue et de migrants.




« Le gouvernement considère que l’instrument le plus adéquat pour mettre en œuvre cette mesure –d’interdiction NDLR- est un décret-loi », indique un communiqué de l’Exécutif publié au terme de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres.

Cette décision, motivée par une « nécessité urgente » a pour objet de faire face à l’utilisation de plus en plus fréquente de ce type d’embarcations notamment pour le trafic de stupéfiants et d’êtres humains, relève-t-on de même source.

Le communiqué note que le simple fait de posséder ce type d’embarcation donnera désormais lieu à sa saisie par les forces de sécurité.

« L’urgence et la gravité » du problème justifient l’adoption de ce décret-loi, poursuit la même source, estimant nécessaire l’adoption, dans les plus brefs délais, de ce texte de loi par le parlement.

« Il est urgent de mettre fin à ce problème », a souligné la porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Celaá, lors d’un point de presse au terme de la réunion du Conseil des ministres, notant que les bateaux « go fast » sont désormais interdits sur tout le territoire espagnol.

Par AFP




>> À lire aussi: