Agadir: les jeunes jugés pour avoir brandi le drapeau espagnol dans un stade acquittés

Le tribunal de première instance d’Agadir a disculpé lundi les quatre supporters poursuivis pour avoir brandi le drapeau espagnol lors d’un match de football début octobre à Agadir, a indiqué leur avocat.





Âgés entre 15 et 22 ans, ces supporters du club Hassania d’Agadir ont comparu une première fois à la mi-octobre pour « outrage au drapeau national ». L’un d’eux est détenu et les autres sont en liberté.

Leur avocat, Mustapha Ouajine, a salué une « décision juste et équitable » du tribunal de première instance d’Agadir, ne voyant « aucun outrage » dans le fait de brandir le drapeau espagnol dans un stade de football.

Dans une autre affaire, à Tétouan, 19 personnes, dont dix mineurs, sont également poursuivis pour avoir manifesté avec des drapeaux espagnols fin septembre lors d’un match de leur équipe.

Ils avaient été arrêtés après avoir brandi des drapeaux, crié des slogans comme « Viva España » et protesté contre la mort d’une étudiante originaire de leur ville, tuée par des tirs de la marine royale sur un bateau clandestin qui tentait de gagner l’Espagne.

Tous sont poursuivis pour « outrage au drapeau national », « manifestation non autorisée » et « destruction de biens publics et privés ».

Pour rappel, l’outrage au drapeau national est passible de six mois à trois ans de prison pouvant être portés à cinq ans si le délit est commis « lors d’un rassemblement ».




>> À lire aussi: