Le Maroc serait prêt à rapatrier ses mineurs clandestins sous certaines conditions





Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, s’est entretenu, samedi à Madrid, avec son homologue espagnol, Fernando Grande-Marlaska, en vue de renforcer la coopération bilatérale dans les différents domaines d’intérêt commun notamment au sujet des mineurs marocains en Espagne.

Dans une déclaration à la presse au terme de cette entrevue, Laftit a qualifié cette réunion de « très importante », ajoutant qu’elle illustre, encore une fois, l’excellence des relations étroites entre les deux Royaumes et leur détermination à traiter toutes les questions d’intérêt commun.

Il a indiqué que la réunion a porté notamment sur la question migratoire, en rapport surtout avec la pression de ces derniers mois, ainsi que les efforts consentis par le Royaume pour faire face à ces flux et combattre les réseaux s’activant dans le trafic de migrants.

« Nous avons évoqué aussi d’autres aspects des relations maroco-espagnoles qui sont extrêmement importants pour les deux pays », a ajouté Laftit.

Pour sa part, Marlaska s’est félicité de la tenue de cette réunion qui s’inscrit dans le cadre des contacts permanents entre les deux ministres et les deux pays.

« Nous avons abordé principalement la question de la migration et les moyens de faire face aux flux migratoires importants, dont la majorité sont motivés par des raisons économiques », a dit le ministre espagnol.

Il a relevé, dans ce sens, que les deux Royaumes sont pour une migration légale, ordonnée et rationnelle, dans le cadre d’une coopération d’égal à égal, ajoutant que l’Espagne est convaincue de la nécessité du renforcement de la coopération de l’Union européenne avec le Maroc dans le but de concrétiser cet objectif.




« Le Maroc est et doit rester un partenaire privilégié et c’est dans ce sens que nous avançons », a dit Marlaska.

Le ministre espagnol a fait savoir que Laftit lui a transmis les remerciements du roi Mohammed VI au roi Felipe VI et au chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, pour les efforts de l’Espagne visant à rapprocher les préoccupations du Maroc en matière migratoire de l’Union européenne et à l’inciter à assumer avec plus d’intensité la coopération avec le Royaume dans ce domaine.

Le Maroc a fait part de sa volonté d’accepter le rapatriement des mineurs étrangers non accompagnés (MENA) marocains présents en Espagne, à condition qu’ils puissent être identifiés afin d’être remis à leurs familles.

En juin dernier, l’ONG “Save the Children” qui dénonçait les traitements des clandestins mineurs par les autorités européennes, recensée près de 10.000 mineurs Marocains pris en charge par les différents centres de protection en Espagne.




>> À lire aussi: