(Vidéo) Bad buzz pour Ryanair après un incident à caractère raciste

Une vidéo, qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, montre un homme ordonnant à une femme de changer de place à cause de sa couleur de peau.

Bad buzz pour Ryanair. Avant le décollage d’un avion de la compagnie vendredi dernier, une altercation raciste a eu lieu entre deux passagers. Prise en vidéo par un autre passager de ce vol Londres-Barcelone, elle a été diffusée sur Facebook et vue plus de 4,6 millions de fois.





Sur ces images, on voit un homme blanc, assis près d’un hublot, réclamer violemment à une femme assise à côté de lui de changer de place, le tout en l’insultant copieusement.

« J’espère que quelqu’un va s’asseoir entre nous deux car je ne veux pas être assis à côté de votre sale gu**** », assène l’homme de la vidéo. « Mettez-la ailleurs. Je ne me calmerai que si elle s’assoit là-bas », a-t-il ensuite hurlé.« Vous puez ! Allez vous laver », a-t-elle rétorqué, mais son interlocuteur continue de plus belle. « Ne me parlez pas avec votre langage de m****. Espèce de grosse vache moche et idiote ».

Une autre femme, présentée par la presse britannique comme la fille de la femme en question, intervient, crie à l’homme d’arrêter ses invectives. Elle explique que sa mère est handicapée. « Je n’en ai rien à foutre, si je lui dis de partir, elle part! », répond le voyageur très agressif.

A leur tour, un steward de Ryanair et un passager assis derrière essaient aussi de calmer la dispute, sans grand succès.

Plus de 17 000 commentaires

L’équipage de l’avion décident alors de changer la passagère de place. Un choix que dénonce l’auteur de la vidéo, qui considère que cela revient à « fermer les yeux » sur le racisme de l’homme. Depuis vendredi, plus de 17 000 commentaires ont été postés sur Facebook, la plupart prenant partie contre l’homme, parfois en des termes injurieux. Plusieurs internautes reprochent également à Ryanair de ne pas avoir expulsé cet homme de l’avion.

Dimanche, la compagnie aérienne a réagi par un tweet, dans lequel elle a dit être « au courant » de cette vidéo et avoir « confié cette affaire à la police de l’Essex », le comté de l’aéroport de destination de l’avion, Londres Stansted.




>> À lire aussi: