Renseignements: « Israël » espionne le Maroc

Le Maroc figure sur la liste des pays ayant été ciblés, durant les années 2016 et 2017, par les attaques numériques d’un logiciel informatique espion « israélien ». Cette «arme» numérique, qui vise les téléphones portables, est pilotée à partir du Maroc.




Appelés «mouchards», «armes» numériques ou tout simplement logiciels espions, ces programmes informatiques perfectionnés et développés par des entreprises privées sont vendus dans le monde entier à des services de renseignement étatiques qui les utilisent pour surveiller d’autres Etats, récolter des informations ou détruire des systèmes de données à des fins notamment politiques. Le laboratoire canadien Citizen Lab a ainsi localisé des attaques numériques pilotées par le logiciel espion Pegasus, créé par une entreprise « israélienne ». Ce logiciel a ciblé quarante-cinq pays de par le monde, dont le Maroc.

D’après le quotidien Akhbar Al Yaoum, qui rapporte cette information dans son édition de ce mardi 16 octobre, le rapport du laboratoire canadien Citizen Lab révèle que ce logiciel espion « israélien » compte pas moins de trente-six utilisateurs de par le monde. Le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la France ont été ciblés durant les années 2016 et 2017. Et le quotidien de préciser qu’un utilisateur portant le nom d’«Atlas» opère à partir du Maroc depuis l’été 2017. Cet utilisateur cible les téléphones portables au Maroc, en Algérie, en Tunisie, aux Emirats arabes unis et en Côte d’Ivoire, révèle encore le rapport du laboratoire canadien.

Selon les données du même rapport, ce logiciel espion « israélien » serait très sophistiqué. En effet, le laboratoire canadien Citizen Lab, qui reste pourtant la plus importante source d’information sur les logiciels espions dans le monde, n’a pu identifier les personnes ciblées par les attaques numériques, alors même que les pays visés ont été localisés. C’est dire la puissance et la perfection de ce logiciel.




À lire aussi: