Oukacha: 36 femmes arrêtées pour avoir introduit de la drogue en prison

Depuis que les « Qoffa » de provisions sont interdits dans les établissements pénitenciers, certaines femmes n’ont pas manqué d’imagination pour trouver d’autres moyens pour approvisionner leur proche en drogue.





En trois mois, 36 femmes ont été interpellées en tentant d’introduire différentes drogues, notamment de la chira, de la cocaine ou des psychotropes en prison. Elles dissimulaient la drogue dans leurs organes génitaux. Toutes ont été transférées au siège de la police judiciaire avant d’être placées en détention à la prison de Oukacha.

Selon Assabah, la mère d’un prisonnier a déclaré vivre du trafic de drogue de son fils en prison. Quant à la sœur d’un prisonnier a expliqué comment elle a tenter d’introduire dans son organe génital une grande quantité de chira en la dissimulant dans un préservatif.

Ces femmes risquent de très lourde peine. Elles seront jugées pour possession de drogues mais aussi pour avoir tenté dans un introduire aux prisonniers de la prison de Oukacha.




>> À lire aussi: