Police équestre: Quand l’élégance de la monture s’allie à l’efficacité d’intervention dans des lieux inaccessibles pour répandre le sentiment de quiétude

On les croise souvent dans des lieux inaccessibles aux véhicules et aux patrouilles motocyclistes de la Sûreté nationale. Cependant, les brigades de la police équestre ne passent pas inaperçues et ce, en raison de l’élégance de leurs montures et leur présence qui suscitent la curiosité, forçant à la fois l’admiration et le respect des citoyens pour l’efficacité de leurs interventions.




Certes, les brigades de la police montée se distinguent par la beauté alléchante de leur monture, l’équidé, mais aussi par la particularité des lieux qu’elles couvrent, notamment les sites touristiques, les plages, les parcs, les jardins publics et les zones forestières et urbaines.

Parmi les missions dévolues à cette police figure également le maintien de l’ordre public. Elle participe à la sécurisation des grands événements et manifestations sportives et artistiques tels que ceux organisés récemment (Coupe du Monde des clubs, la COP22…), outre le festival Mawazine.

Ainsi, pour permettre aux citoyens de s’informer et prendre connaissance de la noble mission qui incombe à la police équestre, un stand lui a été réservé dans le cadre de la 2è édition des Journées Portes Ouvertes (JPO) de la DGSN (26 au 30 courant à Marrakech), placée sous le thème « La Sûreté Nationale, police citoyenne ».

Dans ce sillage, l’officier principal et encadrant au sein de l’école de cavalerie relevant de la DGSN, Khalid Mehdi, a noté que la mission de cet établissement consiste en la formation et la mise à niveau des éléments de l’unité de la police équestre, ajoutant que l’école assure aussi un rôle sportif exceptionnel depuis son adhésion à la Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres, et a réalisé des résultats très honorables dans les différents concours et compétitions de saut d’obstacles et de dressage de chevaux.




Dans une déclaration à la MAP, M. Mehdi a souligné que l’école de cavalerie veille à participer annuellement au Salon du Cheval d’El Jadida, depuis sa première édition, et à gratifier les visiteurs de spectacles captivants.

Compte tenu que l’intégration de l’équidé dans le domaine de la sécurité exige une formation aussi solide que pertinente, l’école veille à ce que les axes de son programme de formation dispensé allient en alternance les cours théoriques aux séances pratiques.

C’est ainsi que l’école prodigue une formation de spécialisation aux Gardiens de la Paix ayant volontairement choisi de servir au sein des brigades équestres.

Au terme de sa formation, le cavalier stagiaire acquiert les techniques de maîtrise et de conduite du cheval, lui permettant ainsi de s’acquitter de ses missions en parfaite harmonie avec son équidé.

En outre, une formation continue pour les brigades équestres régionales est assurée périodiquement au sein même de l’école afin d’assurer leur mise à niveau.

Inaugurée à l’occasion du 55è anniversaire de la Sûreté nationale dans l’objectif de répondre aux besoins pressants en matière de formation des cavaliers et de dressage des chevaux, l’école de cavalerie de la police, qui s’étend sur 10 hectares au coeur de la forêt de Maâmoura, est dotée d’une architecture et d’infrastructures lui permettant de répondre aux besoins de formation et de conformité avec les normes internationales appliquées dans son domaine.




>> À lire aussi: