Le Maroc pays « stable » et “exportateur de sécurité” en Afrique sub-saharienne

Selon le rapport du Département d’Etat sur le terrorisme dans le monde, au titre de l’année 2017, le Royaume du Maroc, qui est un allié majeur des Etats-Unis hors OTAN, est un “partenaire stable, exportateur de sécurité” en Afrique subsaharienne, qui se démarque par sa participation “active” à l’initiative “sécurité et défense dans le cadre 5+5”, qui traite des questions sécuritaires dans le pourtour méditerranéen.

“Le Maroc, un allié majeur hors OTAN (des Etats-Unis, NDLR), est un partenaire stable exportateur de sécurité qui assure la formation de responsables sécuritaires, militaires et de police des pays sub-sahariens et participe activement à l’initiative sécurité et défense dans le cadre 5+5, qui traite des questions sécuritaires dans le pourtour méditerranéen”, indique le rapport de la diplomatie américaine rendu public mercredi à Washington.

Le Maroc abrite l’Exercice combiné maroco-américain “African Lion” et prend part à de multiples exercices multilatéraux régionaux, rappelle le document, ajoutant que le Royaume est également un membre actif du partenariat de lutte anti-terroriste transsaharienne.




Le Département d’Etat regrette, dans ce contexte, que “le désaccord politique entre le Maroc et l’Algérie au sujet de la question du Sahara demeure une entrave à la coopération anti-terroriste bilatérale et régionale”.

Le rapport fait observer que la projection stabilisatrice du Maroc sur le continent africain est adossée à une approche « holistique » de lutte anti-terroriste qui combine des mesures vigilantes de sécurité, une coopération régionale et internationale et des politiques de lutte contre la radicalisation.

En 2017, les efforts antiterroristes du Maroc ont permis d’atténuer efficacement le risque de terrorisme, même si le pays continuait à faire face à des menaces sporadiques, en grande partie de petites cellules terroristes indépendantes, indique le document, rappelant que durant 2017, les autorités marocaines ont fait état d’une diminution du nombre des arrestations liées au terrorisme (186), pour la première fois depuis 2013.

Le Département d’Etat rappelle, en outre, que dans le sillage des attentats terroristes ayant pris pour cible la ville de Barcelone, les autorités marocaines ont assisté leurs homologues espagnoles dans leurs investigations, notant, par ailleurs, que le Maroc co-préside avec les Pays-Bas le Forum Global pour la lutte anti-terroriste (GCTF).

>> À lire aussi: