L’Afrique essaie d’étoffer son offre touristique

L’Afrique est un continent miné par la pauvreté, une information connue de tous, mais c’est aussi une terre dont la richesse de paysage et de sites uniques est sans autre pareil. Le tourisme y est encore très peu développé avec une attraction de 5% des touristes mondiaux.

Il est question de développer l’offre d’éco-tourisme et de miser sur une clientèle encore inexploitée : « Les pays qui ont réussi (dans le tourisme) sont ceux qui ont fait ces choix », explique la directrice générale de l’Association du tourisme en Afrique (ATA), Naledi Khabo, lors d’une conférence du secteur organisée par Airbnb la semaine dernière au Cap.

Certaines zones restent naturellement délaissé pour cause de conflit ou d’instabilité : « parfois une menace réelle, mais parfois il s’agit aussi d’un problème de perception », estime Naledi Khabo.




Un souci de gouvernance qui mine aussi ce secteur, « Il revient aux gouvernements africains et aux responsables du tourisme d’être plus proactifs et de changer la perception » de leur pays à l’étranger, ajoute une experte du domaine.

« Le tourisme est notre principale source de devises étrangères, ce qui est incroyable pour un pays comme le Rwanda », estime Rosette Rugamba citée par l’AFP, à la tête de Rwanda Tourism de 2003 à 2010. « Il contribue énormément à restaurer l’image de notre pays »

>> À lire aussi: