Nasser Zefzafi, candidat au Prix Sakharov

Le meneur de la contestation sociale dans le Rif, Nasser Zefzafi, actuellement détenu à la prison d’Ouakacha à Casablanca où il purge une peine de 20 ans d’emprisonnement, est candidat au Prix Sakharov pour les droits de l’homme et la liberté d’expression.

Ce prix est décerné chaque année par l’Union européenne à des personnalités ou des institutions ayant milité pour lesdits droits, qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de l’Homme dans le monde.

C’est le groupe de gauche au Parlement européen qui a nommé Nasser Zefzafi pour ce prix, cette année. Zefzafi a réussi à franchir le premier pas suite au vote de 40 membres du Parlement européen (votes récoltés par 3 eurodéputées néerlandaises) en faveur de sa candidature pour participer à la course.





D’une valeur de 50 000 euros, le prix Sakharov a été crée 1988 en l’honneur du physicien prix Nobel de la paix Andreï Sakharov dont cette récompense porte le nom.

Parmi les personnalités ayant reçu ce prix figurent le leader sud-africain Nelson Mandela, la militante pakistanaise Malala Yousafzai et la dirigeante du Myanmar Aung San Suu Kyi.

Le prix a également récompensé des noms arabes, parmi lesquels le jeune tunisien Mohamed Bouazizi, au lendemain du déclenchement du printemps arabe 2011, en exæquo avec Asmae Mahfoud et Ahmed Zoubair pour leur « contribution aux changements historiques dans le monde arabe ».

Nasser Zefzafi est donc officiellement en lice avec 7 autres candidats dont un opposant russe Oleh Sentsov emprisonné en 2014 par les autorités  russes. Ou encore Dewayne Johnson, atteint d’un cancer qui a récemment vaincu le géant des biotechnologies agricoles Monsanto. Le Lauréat sera annoncé le 25 octobre.

>> À lire aussi: