(Vidéo) Abkary s’explique sur la polémique relative aux retours des MRE

Le directeur du port de voyageurs de Tanger – Med, Hassan Abkary, a indiqué que la congestion qu’a connue ce port les 29, 30 et 31 août dernier, à l’occasion du retour en Europe des Marocains résidant à l’étranger, nécessite d’être analysée afin de prendre les mesures qui s’imposent et éviter une telle situation la saison prochaine, ajoutant que toutes les statistiques et les données montrent que le port Tanger-Med était « victime de son succès ».

Intervenant, en début de semaine lors de l’émission « Obour » présentée par Rachid Berrouho sur la radio Tanger-Med, Abkary a révélé qu’environ 1.670.000 voyageurs ont transité par ce port au cours de l’opération Marhaba 2018 et que l’année dernière le pic atteint a été de 24000 voyageurs alors que ce nombre ne dépassait pas les 32000 au cours des 10 dernières années. Mais cette année quelque 102.000 voyageurs ont été enregistrés en 2 jours seulement, soit 51000 voyageurs par jour, sachant que la plupart d’entre eux viennent de la région de l’Oriental en raison de la saturation des ports de Nador, d’Al Hoceima, de Tanger ville et de Sebta.





Toutefois, a-t-il relevé, selon le site arabophone tanjaoui.ma, la congestion survenue cette année nécessite de réfléchir à des mesures pour réduire les temps d’attente, soulignant que les ferrys qui mouillaient au port au moment de la congestion sont partis à temps et que les délais d’attente n’ont pas dépassé une heure et demi alors qu’un passage a été aménagé pour les bus de transport internationaux dont le nombre s’est élevé à 130 transportant entre 6000 et 8000 passagers.

La direction de Tanger-Med fait de son mieux…

Pour sa part, le chef de la brigade de la police des frontières, Noureddine Tarfay, a indiqué que l’ensemble des intervenants ont travaillé de manière coordonnée, soulignant que cette brigade a affronté le défi de veiller à l’organisation, à la sécurité et à assurer un service rapide de vérifications des passeports.

Il a également assuré que les services policiers ont déjoué plus de 40 tentatives d’émigration illégale à bord de voitures.

Dans le même sens, le directeur des douanes, Mehdi Ben Daoud, a souligné que l’opération de transit s’est globalement déroulée dans de bonnes conditions avec 48 voyages par jour, ajoutant que les services douaniers ont mis à la disposition des voyageurs 50 assistantes sociales, 13 médecins et infirmiers et 3 ambulances.

Lors de cette émission, plusieurs auditeurs ont appelé pour exprimer leur colère concernant les dysfonctionnements sans précédents qui ont marqué l’opération de transit cette année, notamment les congestions et les longues heures d’attente en plus de la cherté des prix des tickets de voyage sans oublier la responsabilité des autorités espagnoles qui ont obligé des ferrys à attendre en pleine mer pendant des heures.




En réponse, Abkary a indiqué que la capacité du port d’Algesiras a influé sur le nombre de ferrys en partance ce qui explique leurs longues attentes dans les eaux territoriales espagnoles, soulignant la nécessité d’ouvrir de nouvelles lignes maritimes en plus de celle d’Algesiras.

Il a également rappelé que les prix des tickets durant la période de pic n’ont pas dépassé les 200 euros pour 4 personnes et une voiture contre 150 euros les autres jours.

Selon Abkary, les sociétés de transport maritime sont liées par un cahier de charges avec la direction de la navigation maritime qui les oblige à ne pas mettre en vente des billets dépassant leurs capacités mais ces dernières avaient continué à vendre des billets, leur souci étant la réalisation de profits sans que la direction en question n’intervienne.

Chacun doit assumer… et expliquer

Selon le site tanjaoui.ma, la direction de la marine marchande, qui relève du ministère des transports, était supposée participer à cette émission mais elle a fermé ses lignes téléphoniques et n’a pas daigné apporter des éclaircissements quant à ses missions et responsabilités.

Le directeur du port Tanger-Med a, en outre, fait savoir qu’il a été distribué aux voyageurs plus de 30.000 sandwichs et 300.000 bouteilles d’eau par jour lors de la période de pic, révélant que l’autorité portuaire avait diffusé auparavant des communiqués appelant les voyageurs à éviter la période de l’Eid Al Adha.

En conclusion, Abkary a relevé que le port Tanger Med compte des points positifs et des points négatifs, soulignant que les points positifs n’étaient pas suffisants pour réduire les délais d’attente des voyageurs mais que la capacité du port d’Algesiras reste le maillon faible de l’opération retour.

-Article19.ma-

>> À lire aussi: