Le Maroc va-t-il mettre fin aux changements d’heure saisonniers ?

D’ici fin avril 2019, chaque pays de l’Union Européenne devront choisir entre garder l’heure d’été ou plutôt celle d’hiver, si le projet de mettre fin aux changements saisonniers en 2019 est entériné. Une mesure qui pourrait être prise dans la foulée par le Maroc.

Le Maroc adapte en effet son heure pour officiellement économiser de l’énergie mais surtout pour correspondre à l’heure de ses principaux clients et fournisseurs en Europe.

Le président de l’exécutif européen, Jean-Claude Juncker, a présenté mercredi devant les eurodéputés sa proposition de mettre fin à cette obligation impopulaire d’avancer les horloges d’une heure en mars puis de les reculer d’une heure en octobre.

Cette proposition doit désormais être adoptée par le Parlement européen et le Conseil de l’UE (l’instance regroupant les Etats membres) pour devenir effective.




Ensuite, « c’est aux Etats membres de déterminer l’heure qu’ils souhaitent garder: heure d’été ou heure d’hiver », a précisé vendredi la commissaire en charge des Transports, Violeta Bulc, lors d’une conférence de presse de présentation du projet à Bruxelles.

Il est donc possible en théorie que des pays voisins fassent des choix différents, a-t-elle admis, se disant toutefois « sûre » que les Etats membres « vont faire un effort » de coordination.

La Commission européenne demande aux pays de l’UE de transmettre leur choix d’ici la fin avril 2019 au plus tard. Si le calendrier proposé par Bruxelles est respecté, le changement d’heure du 31 mars 2019 serait ainsi le dernier passage obligatoire à l’heure d’été. Le Maroc serait également contraint d’y mettre fin.

4,6 millions de personnes consultées

Les pays souhaitant revenir de façon permanente à l’heure d’hiver auront ensuite la possibilité de basculer une dernière fois sur le 27 octobre 2019, après quoi les changements pour motifs saisonniers ne seront plus possibles.

La Commission s’appuie notamment sur le résultat d’une consultation publique en ligne cet été, à laquelle ont répondu 4,6 millions de personnes, dont 84% se sont prononcées en faveur d’une abolition du changement d’heure.

Cette contrainte a été introduite notamment pour des motifs d’économies d’énergie, mais celles-ci seraient marginales selon la Commission, tandis que les changements d’heure sont de plus en plus critiqués pour leur impact négatif sur la santé.




Les pays de l’UE sont actuellement regroupés en trois fuseaux horaires différents: l’heure de l’Europe occidentale (Irlande, Portugal, Royaume-Uni), l’heure de l’Europe centrale (17 pays) et l’heure de l’Europe orientale (Bulgarie, Chypre, Estonie, Finlande, Grèce, Lettonie, Lituanie et Roumanie).

Pour rappel, le Maroc adopte l’horaire d’été à dates fixes chaque année à partir du dernier dimanche du mois de mars jusqu’au dernier dimanche d’octobre, à l’exception du mois de Ramadan.

>> À lire aussi:

https://www.lepetitjournalmarocain.com/2018/09/01/lunion-europeenne-veut-abandonner-le-changement-dheure/