Errachidia: importante saisie de motos volées en France

Les services de la sûreté nationale d’Errachidia ont réussi à mettre hors état de nuire une bande spécialisée dans le vol et le trafic de motos à partir de plusieurs pays européens.

Lors d’un point de presse organisé jeudi, les mêmes services ont indiqué qu’il a été procédé à la saisie de 38 motos volées dans différents pays européens, à l’arrestation de 13 personnes impliquées dans cette opération, dont le principal trafiquant et les deux revendeurs au niveau local, le fabricant des cartes grises falsifiées, un propriétaire d’une imprimerie située dans la ville nouvelle (Hamria) à Meknès, ainsi que ses deux complices.

Les motos de type « Honda SH », « Yamaha T-Max » et « Kawazaki » étaient volées en Espagne, en Italie, en France et en Belgique, a précisé la même source, ajoutant que près de 400 cartes grises falsifiées ont été également saisies.

Et de poursuivre que cette opération a été réussie grâce à la conjugaison des efforts des éléments de la sécurité publique et de la police judiciaire, en coordination avec l’Interpol.

Dans ce sens, Mouaouia Amoughane, commissaire-divisionnaire, chef de la sûreté régionale à Errachidia, a déclaré que cette opération s’inscrit dans le cadre de la consolidation des principes de la bonne gouvernance sécuritaire de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), ajoutant que les différents services de la sûreté régionale à Errachidia, en particulier les éléments de la police de circulation, ont réussi en coordination avec les brigades de la police judiciaire à démanteler une bande spécialisée dans le vol et le démontage des motos dans plusieurs pays européens.




Cette opération, qui a duré six mois, a permis la saisie de 38 motos et de 400 cartes grises falsifiées, ainsi que l’arrestation de 13 personnes qui ont été déférées devant le parquet général, a-t-il souligné, notant que les recherches se poursuivent pour l’interpellation des autres personnes impliquées dans cette affaire.

De son côté, Mohamed El Bouhali, commissaire-principal, chef du service régional de la police judiciaire d’Errachidia, a affirmé que le démantèlement de cette bande s’inscrit dans le cadre de l’approche sécuritaire proactive prônée par la DGSN.

Il a fait savoir que les investigations ont démontré que toutes les motos saisies ont été volées dans plusieurs pays européens (France, Espagne, Belgique et Italie), précisant que les trafiquants procédaient au démontage et à l’assemblage des motos volées pour les écouler sur le marché national avec des cartes grises contrefaites dans une imprimerie à Meknès.

>> À lire aussi: