Saâd Lamjarred remis en liberté mais reste sous contrôle judiciaire

Le juge des libertés et de la détention a décidé, mardi soir, de placer le chanteur marocain Saad Lamjerrad sous contrôle judiciaire après son inculpation pour « viol » en France à la suite d’une plainte d’une jeune femme.




Le parquet avait requis le placement en détention provisoire du chanteur qui a été déféré, dans la matinée, au parquet de Draguignan (sud-est) au terme de la garde à vue à laquelle il avait été soumis depuis dimanche matin (une durée de 24 heures qui a été renouvelée une fois) suite à une plainte de cette femme pour agression sexuelle présumée.

Le chanteur est donc remis en liberté mais doit remettre son passeport aux autorités françaises et payer une caution.
La plainte déposée par une femme née en 1989 contre Lamjerrad porte sur des faits qui se seraient déroulés, dans la nuit de samedi à dimanche, dans un établissement de la ville.

Sur sa Page Facebook, Bachir Abdou, le père de l’artiste a publié: « Saâd, mon fils, est libre grâce à Dieu ».





Une enquête en flagrance avait alors été ouverte pour «faits caractérisés de viol». Lamjerrad, 33 ans, avait déjà été mis en examen en octobre 2016 à Paris pour des motifs similaires et écroué.

Le chanteur avait été cependant remis en liberté, en avril 2017, sous bracelet électronique sur décision de la Cour d’appel de Paris.

>> A lire aussi: