Les ménages marocains sont surendettés

Un rapport de Bank Al Maghrib révèle que les Marocains croulent sous les crédits.

Le total des crédits contractés par les ménages s’élève à 323 milliards de dirhams en 2017.




Les Marocains sont les otages du cercle de l’endettement. Selon le quotidien Al Massae, dans son édition du vendredi 27 juillet, un récent rapport de Bank Al Maghrib révèle que l’endettement des ménages, qui correspond à la somme totale des crédits octroyés par les banques et les institutions financière aux ménages, a atteint 323 milliards de dirhams en 2017. Soit une hausse de 4,4% par rapport à 2016.

La banque centrale explique dans son rapport annuel de la stabilité financière que les familles marocaines ont continué à contracter des crédits pour financer leurs achats immobiliers. Les crédits immobiliers représentent 64% de l’ensemble des dettes, soit 208 milliards de dirhams. À en croire le rapport, la part des crédits immobiliers dans l’ensemble est restée stable sur les quatre dernières années. En ce qui concerne les crédits à la consommation, ils représentent 36% du total, soit 115 milliards de dirhams.




Le rapport de la banque centrale revient également sur les crédits contractés par les MRE. Ceux-ci représentent 28,1% des encours, soit 20 milliards de dirhams. Les crédits des MRE ont baissé de 2%, tandis que ceux octroyés par les familles résidentes au Maroc ont augmenté de 4,8%.

L’endettement financier représente 30% du PIB et il est resté au même niveau durant les cinq dernières années. Mais ce taux est considéré comme élevé en comparaison avec d’autres économies émergentes. Par ailleurs, le patrimoine financier des ménages a totalisé près de 762 milliards de dirhams en 2017, en progression de 6,8% contre 5,4% une année auparavant.

Le renforcement de ces avoirs est tiré essentiellement par l’évolution soutenue des dépôts bancaires qui ont totalisé un montant de 634 milliards de dirhams en 2017, marquant une hausse de 6% contre 4,7% en 2016.