Marrakech: surprise avec son amant, une Française arrêtée pour adultère

Une mésaventure dont elle devrait sans doute se souvenir pendant très longtemps… Une ressortissante française a été arrêtée il y a quelques jours pour « adultère » et placée en garde à vue pendant une trentaine d’heures.





Selon le journal Le Parisien auquel cette femme de 41 ans s’est confiée, elle a été arrêtée par la police le 14 juillet dernier dans un hôtel à Marrakech où elle venait de passer la nuit avec un homme qu’elle croyait divorcé. Après son interpellation, elle est conduite au poste de police où elle passe une trentaine d’heures en garde à vue et n’a pu sortir qu’après avoir payé 5.000 dirhams de caution. Et ce n’est pas fini puisqu’elle doit normalement se présenter ce lundi au tribunal mais elle a entre temps regagné la France. « Il est hors de question que j’y retourne. Mes droits ont été bafoués, j’ai été abandonnée pendant deux jours dans des conditions déplorables, dans un couloir étroit au milieu des cafards, de femmes enceintes battues… Avec un procureur odieux qui m’a hurlé dessus. », confie-t-elle au journal.




Quant à son ami, il est actuellement en détention à la prison locale de Marrakech. Elle ignorait, dit-elle, qu’il était encore marié. « Il m’a dit qu’il était divorcé. En fait, j’ai appris ensuite qu’il n’était qu’en procédure et que le divorce devait être prononcé en septembre. »

L’article 489 du code pénal marocain est très clair sur l’adultère.

«Est puni de l’emprisonnement d’un à deux ans toute personne mariée convaincue d’adultère. La poursuite n’est exercée que sur plainte du conjoint offensé. Toutefois, lorsque l’un des époux est éloigné du territoire du Royaume, l’autre époux qui, de notoriété publique, entretient des relations adultères, peut être poursuivi d’office à la diligence du ministère public».