Maroc-Afrique: une diplomatie Royale en faveur du continent

L’Afrique, continent d’appartenance du Maroc, occupe une place centrale dans la politique étrangère du Royaume, un choix voulu et impulsée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, partant d’une vision sans cesse renouvelée et orientée vers le co-développement comme meilleure voie pour la réalisation des aspirations des Africains.





L’historique discours, prononcé en février 2014 par le Souverain à Abidjan (Côte d’Ivoire), demeure fondateur à plus d’un égard dans la mesure où il constitue le socle sur lequel a été construite la nouvelle diplomatie marocaine dans le continent.

Dans ce discours, Sa Majesté le Roi a décliné les contours de la stratégie Royale pour cette Afrique qui «doit faire confiance à l’Afrique». «L’Afrique est un grand continent, par ses forces vives, ses ressources et ses potentialités. Elle doit se prendre en charge, ce n’est plus un continent colonisé », a déclaré le Souverain.

Depuis cette date, les efforts se sont intensifiés pour donner corps à cette nouvelle stratégie qui se démarque des rhétoriques révolues pour mettre le doigt sur les besoins réels de l’Afrique et les aspirations de ses enfants en termes de développement socio-économique, de paix et de sécurité, conditions de base pour une vie digne et libératrice des énergies.

L’effort diplomatique s’est alors déployé pour donner toute sa splendeur à cette politique noble dans sa conception et vertueuse dans sa mise œuvre.

Faisant montre d’une parfaite prise de conscience des perspectives hautement prometteuses de l’Afrique, le Maroc, sous l’impulsion du Souverain, s’est lancé dans une entreprise volontariste qui montre que l’Afrique peut bel et bien envisager son avenir avec optimisme, rompant avec les discours fatalistes qui condamnaient l’Afrique à rester prisonnière du besoin et du sous-développement.




La diplomatie économique marocaine s’est ainsi illustrée par une action qui ne laisse rien au hasard, enclenchant chez les partenaires dans les contrées les plus lointaines du continent, une adhésion et une mobilisation en faveur de ses objectifs.

Un sentiment d’appropriation a pris forme à la faveur des multiples périples effectuées par Sa Majesté le Roi dans pratiquement toutes les régions du continent de l’Est à l’Ouest, allant jusqu’aux fins-fonds de l’Afrique australe, en Zambie.

Une telle mobilisation a trouvé le terrain fertile pour se renforcer, nourrie par la sincérité de l’effort marocain guidé par une volonté au plus haut niveau de l’Etat de placer l’Afrique sur une trajectoire irréversible de développement.

Les observateurs africains et internationaux jugent à sa juste valeur cette approche marocaine, nouvelle en Afrique, de s’approprier réellement le développement du continent sur la base d’un partenariat sud-sud agissant et solidaire.

Les centres de recherche, notamment africains, ont saisi toute l’importance de cette dynamique, saluant l’élan donné par les tournées Royales qui vont au-delà des aspects protocolaires et diplomatiques pour apporter à l’Afrique des projets concrets touchant directement à la vie quotidienne de millions d’Africains, en particulier les jeunes et les femmes.

Des centaines d’accords et de convention de coopération et de partenariat ont ainsi été signés avec les pays visités par Sa Majesté le Roi, imprimant un dynamisme nouveau aux relations que le Maroc a depuis toujours entretenu avec son prolongement africain.




L’approche Royale est holistique dans sa conception et sa mise en œuvre. Le partenariat que le Maroc a réussi à asseoir avec les pays africains ne se limite pas seulement aux aspects, certes hautement importants, de développement économique et social pour englober les dimensions humaines tellement cruciales pour conquérir les cœurs et les esprits des Africains.

C’est ainsi que le Royaume a mis à la disposition de ses partenaires africains son expérience dans le domaine du développement humain. L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), saluée de par le monde, a ainsi été transférées à plusieurs pays africains, qui y voient un modèle efficace dans le domaine de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale.

Cette diplomatie dynamique qui se déploie à travers le continent a eu le mérite de projeter l’image authentique du Royaume, celle d’une force agissante de changement et d’une voix de sagesse qui vient conférer à l’action panafricaniste une nouvelle dimension faite de compréhension mutuelle et de solidarité.

C’est sur ce socle fort que le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle africaine s’est opéré à l’occasion du sommet de l’Union africaine (UA), tenu en janvier 2017 à Addis-Abeba.

Lors de ce sommet, la capitale de l’Afrique a accueilli les bras ouverts Sa Majesté le Roi Mohammed VI, architecte de cette nouvelle vision et ce nouveau projet continental.

Le discours prononcé par le Souverain devant le sommet de l’UA à l’occasion du retour historique du Maroc a résumé avec pertinence et éloquence la nouvelle diplomatie marocaine en Afrique. «Malgré les années où nous étions absents des instances de l’Union Africaine, nos liens, jamais rompus, sont restés puissants, et les pays africains frères ont toujours pu compter sur nous», a dit Sa Majesté le Roi.

Plus d’une année après ce retour, le Maroc s’implique activement dans les divers chantiers de l’UA, y compris celui la réforme de l’organisation pour la rendre en phase avec les défis que le continent est appelé à relever sur tous les plans économique, social, sécuritaire et humain.

MAP