Du nouveau dans l’affaire de l’accident impliquant Amine Harit

L’audition prévue lundi du footballeur franco-marocain Amine Harit, impliqué dans un accident mortel au Maroc, a été repoussée et des négociations sont en cours pour un accord amiable avec la famille de la victime, rapporte l’AFP aujourd’hui citant une « source proche du dossier ».

L’international qui vient de fêter ses 21 ans a été impliqué dans un accident de la route ayant entraîné la mort d’un piéton, samedi peu après minuit à Marrakech. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.




Alors qu’il devait être présenté devant un procureur à Marrakech lundi « en état de liberté et avec retrait de son passeport », l’audition a été repoussée pour « laisser la voie aux négociations avec les parents de la victime en vue d’un arrangement amiable » et financier.

Cet accord pourrait clore les poursuites judiciaires, ajoute la même source. L’homicide involontaire causé par un accident de la route est passible de trois mois à cinq ans de prison, peine qui peut être doublée en cas de circonstances aggravantes – alcoolémie, excès de vitesse, infraction routière…..

L’accident est survenu alors que le joueur circulait en compagnie de son frère âgé de 14 ans sur une avenue de Marrakech. Le footballeur marocain Fayçal Fajr (Getafe FC) l’a rejoint au commissariat après l’accident. Son club allemand de Schalke 04 s’est associé à lui pour présenter ses condoléances à la famille de la victime.




Christian Heidel, directeur sportif du club allemand FC Schalke 04, s’est exprimé lors d’une conférence de presse, dimanche 1er juillet, pour commenter l’affaire en soulignant qu’Amine Harit « n’avait pas réussi à éviter cet accident tragique ». “La conversation a été très difficile, il est en état de choc et reste auprès de sa famille pour l’instant, au Maroc. Il va suivre un soutien psychologique”.

>> À lire aussi: