Mawazine: Un florilège de chansons de la belle époque avec l’Egyptienne Marwa Naji

C’est avec un florilège de chansons de la belle époque que la chanteuse égyptienne Marwa Naji a clôturé en beauté, vendredi soir, la programmation artistique du Théâtre national Mohammed V à Rabat, dans le cadre de la 17ème édition du festival Mawazine-Rythmes du monde (22-30 juin).





Vêtue d’un splendide caftan marocain, la jeune artiste, à la voix douce et envoûtante, a repris un bouquet de chansons de la mythique Oum Kaltoum, d’Asmahane, du “Rossignol” de la chanson arabe Abdelhalim Hafiz et de la diva libanaise Fairouz, dans un spectacle qui a transcendé les frontières du temps et de l’espace.

Marwa Naji a amorcé sa performance en interprétant pour le grand plaisir de son public “Biridak” d’Oum Kaltoum, chanson avec laquelle elle avait entamé sa participation au concours des jeunes talents “The Voice”.

Chanson après chanson, l’artiste a emmené l’assistance dans un flash-back à la belle époque de la chanson arabe avec “Ana Kalbi dalili” d’Asmahane,

“Ana kolli ma akoli toba” d’Abdelhalim Hafiz,

“Loaabato al ayyam” de Warda Al Jaairiya,

ou encore “Nassam alina el hawa” de Fairouz.

Après son pays natal et le Liban, la talentueuse Marwa Naji, qui était emmitouflée dans le drapeau marocain, a tenu à rendre hommage au Maroc à travers la célébrissime “Ya Bint Bladi” de feu Abdessadek Chekkara.





La chanteuse qui au début de sa prestation s’est dite “très heureuse” de se trouver au Maroc et formulé le souhait d’être à la hauteur de ce grand rendez-vous artistique, a gratifié les festivaliers d’un spectacle où amour, désamour, chagrin et nostalgie ont été les maîtres-mots.

Chanteuse d’opéra, Marwa Naji s’est démarquée lors de la version arabe de l’émission “The Voice”. Elle a représenté l’Egypte dans de nombreux festivals arabes et internationaux et a remporté plusieurs distinctions, dont le prix Ahmed Zewail et le prix du festival de musique arabe.

Cette 17-ème édition du festival Mawazine, qui prend fin ce samedi, aura été une véritable célébration des rythmes venus du monde entier avec une programmation alléchante et diversifiée, faisant des villes de Rabat et Salé, neuf jours durant, une grande scène de la culture, de l’art et des valeurs d’ouverture, de convivialité et de cohabitation.

Initié depuis 2001 par l’association Maroc Cultures, le Festival Mawazine-Rythmes du Monde a proposé cette année une programmation riche et variée avec un gotha de stars de la musique marocaine, africaine, orientale et occidentale.
Fatima Zahra Errajy