Mawazine 2018: L’Ivoirien Tiken Jah Fakoly chante l’Afrique aux rythmes du reggae

A travers des textes poignants et les rythmes du reggae, le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly a charmé le public de la scène Bouregreg, samedi soir à Rabat, grâce à un show exceptionnel, à l’occasion du dernier concert de la programmation africaine de la 17ème édition du festival Mawazine-Rythmes du Monde.





Le public n’a pas hésité à danser toute la soirée au rythme du reggae, répétant à l’unisson les morceaux interprétés par le chanteur ivoirien, touchant à l’Afrique et à son développement, lors d’un concert remarquable qui restera sans doute gravé dans la mémoire des festivaliers.

A 50 ans, le chanteur ivoirien débordant d’énergie a emporté le public dans une frénésie sans précédent, dansant dans une symbiose indissociable.

Avec un look semblable à celui du roi du reggae le jamaïcain Bob Marley, l’artiste a délecté le public de la scène de Bouregreg, plus particulièrement les férus du reggae, en enchaînant les chansons de son répertoire musical riche, notamment “Africa united”,

“Le balayeur”

ou encore “African revolution”.

La soirée a atteint son apogée avec la célèbre chanson “Plus rien ne m’étonne”, les festivaliers chantant en chœur “ils ont partagé le monde, ils ont partagé Africa sans nous consulter, plus rien ne m’étonne”.

Le chanteur ivoirien a également interprété son titre “Le prix du paradis”, chanson qui a énormément plu au public et à travers laquelle il appelle les jeunes africains à participer au développement de leur continent.

Né en Côte d’Ivoire en 1968, Tiken Jah Fakoly est considéré comme une légende vivante du reggae aux côtés d’Alpha Blondy. Avec une carrière de plus de 30 ans, le chanteur ivoirien a sorti dix albums et collaboré avec les plus grands artistes.




Tiken Jah Fakoly joue une musique pour “éveiller les consciences”. Ses chansons touchent à des sujets politiques, économiques et sociaux qui concernent tous les Africains.

Fidèle à elle-même, la scène de Bouregreg a ainsi été, durant neuf jours, un lieu de rencontre entre les férus de musique africaine, pour assister aux concerts des meilleures voix puisant leurs talents des traditions musicales diverses, qui ne cessent de charmer le public.

Cette 17-ème édition du festival Mawazine-Rythmes du Monde a su s’imposer une nouvelle fois comme un rendez-vous incontournable des mélomanes et férus de musique au Maroc et dans les quatre coins du monde, et comme le deuxième plus grand événement culturel au monde.
Youness KRAIFA