La VAR est très positive pour la Coupe du monde, selon Collina…

À l’issue du point de presse du Comité des arbitres du Mondial de Russie tenu, vendredi 29 juin,  le président de la Commission des Arbitres de la FIFA, Pierluigi Collina, a reconnu que la VAR était une injustice envers certaines équipes, mais…





Le point de presse tant attendu des arbitres de la FIFA a bien eu lieu hier vendredi 29 juin. Globalement, il s’est agi d’une discussion autour de la VAR, objet problématique de cette Coupe du monde russe. En effet, la FIFA reconnait les erreurs de ses arbitres à l’aide de la VAR et dont certaines équipes ont été victimes. Toutefois, l’Instance a fait preuve – à travers son Comité des Arbitres, d’un discours paradoxal qui n’a de sens que pour elle.

Après avoir avoué les bourdes de la VAR – utilisée par les arbitres – et fait savoir qu’une évaluation des erreurs de cette technologie débouchera sur un rapport ultime qui tranchera sur son sort, le Comité avance que «la FIFA est très satisfaite aussi bien de l’arbitrage que de la VAR». Et d’ajouter : «Il n’est pas possible de commenter tous les détails d’une rencontre» ! Comme pour faire allusion à certaines sélections qui remettent en question leur élimination due à la VAR.




Le président de la Commission des Arbitres de la FIFA Pierluigi Collina a affirmé, comme pour asseoir le paradoxe saillant du discours de la FIFA, qu’«aucune lettre de protestation ne nous est parvenue et par conséquent, aucune réponse ne peut être avancée concernant le rendement de la VAR».

Le clin d’œil du président de la Commission des Arbitres de la FIFA, Pierluigi Collina, au président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaâ, est on ne peut plus clair !

Grosso modo, la VAR est très positive pour la Coupe du monde, selon Collina. «Un arbitre ne peut pas tout voir ; la VAR lui permet de juger rapidement au niveau des angles qu’il n’arrive pas à cerner visuellement», a-t-il affirmé.
Leseco