Procès Hirak: le verdict est tombé, 20 ans de prison pour le leader…

Des peines allant de 20 ans de prison ferme à un an de prison avec sursis ont été prononcées, mardi par la Chambre criminelle de la Cour d’Appel de Casablanca à l’encontre de 54 accusés dans les événements d’Al Hoceima. Aucun acquittement prononcé.

Ainsi, un accusé a écopé d’un an de prison avec sursis, alors que 12 mis en cause ont été condamnés à 2 ans de prison ferme dont Anass Elkhattabi, Aamarouch, Aghtass, Elathari et sept autres à 3 ans de prison ferme.




Achraf Elyakhloufi, Rabii Elablak et 5 autres personnes impliquées dans ces événements ont écopé de 5 ans de prison ferme, tandis que Mohamed Jelloul, Karim Amghar, Salah Ikhchem, Omar Boulhrass, Achraf Elyakhloufi et Bilal Ahebbat, ont été condamnées chacune à 10 ans de réclusion.

La juridiction a également prononcé une peine de 15 ans de prison ferme a l’encontre de Zakaria Adehchour, Mohamed Ihaki, Mahmoud Bouhnouch.

Une peine de 20 ans de prison ferme à l’encontre du leader du mouvement Nasser Zefzafi, et trois autres activistes Nabil Ahemjik, Ouassim El Boustati et Samir Aghid a été prononcé.

Les mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, de plusieurs chefs d’inculpation, notamment,  »atteinte à la sécurité intérieure de l’État »,  »tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage »,  »réception de fonds, de donations et d’autres moyens matériels destinés à mener et à financer une activité de propagande à même d’attenter à l’unité et la souveraineté du Royaume ».

Ils sont, également, accusés  »d’ébranler la loyauté des citoyens envers l’État marocain et les institutions nationales »,  »la participation à l’organisation d’une manifestation non autorisée » et  »la tenue de rassemblements publics sans autorisation




>> À lire aussi: