La journée nationale de la résistance: une occasion de se remémorer les sacrifices des martyrs

Une occasion de se remémorer les sacrifices des martyrs de la lutte nationale pour la liberté, l’indépendance et l’intégrité territoriale.




Le peuple marocain, la famille de la résistance et l’armée de libération célèbrent, ce dimanche 18 juin, la Journée nationale de la résistance qui coïncide avec le 63 anniversaire du martyr du héros Mohamed Zerktouni, qui, plus de six décennies après sa disparition, continue d’inspirer courage et sacrifice pour la patrie.

Le choix de la date fait référence au 61e anniversaire du recueillement de feu SM Mohammed V sur la tombe de ce nationaliste et martyr de la nation, afin de rendre hommage aux sacrifices des martyrs de la lutte nationale pour s’affranchir du joug de colonialisme.

Outre le rappel des faits d’arme du martyr de la résistance, Mohamed Zerktouni, la commémoration de l’anniversaire de son décès est une opportunité de mettre en avant ses qualités exceptionnelles de fin stratège et de leader, puisqu’il représente un des symboles emblématiques de la résistance comme en témoignent les actes et les actions héroïques dont le défunt avait fait montre.

Le 18 juin 1954, à la levée du jour, au quartier de la municipalité, à Derb Soltane, Mohammed Zerktouni tout juste rentré de Fès ne savait peut-être pas qu’il avait rendez-vous avec le Destin. La porte de son domicile où il se trouvait avec son épouse Saâdia et ses deux enfants Abdelkrim et Chawki retentit violemment. « Ouvrez, c’est la police ! », fuse une voix comme une balle. Le héro a vite compris qu’il était tombé en embuscade et dit à son épouse Saâdia : « Je vais me rendre ». Ce fut la dernière phrase du martyre avant d’avaler une gélule de cyanure et embarquer à bord d’une estafette de la police secrète française vers le commissariat. Ses bourreaux qui croyaient avoir mis la main sur un inestimable « butin » puisqu’ils jubilaient à l’idée d’arracher des aveux de la bouche de celui qui fut l’un des chefs de l’Organisation secrète de la résistance (OSR).

Mohamed Zerktouni rendit l’âme avant même son arrivée au commissariat. AllahiRa7mo




Ainsi, pour priver le colonisateur de toute information en vue de démanteler les structures de la résistance nationale, le héro de la résistance a préféré sacrifier sa vie que de se voir contraint sous la torture de divulguer les secrets du mouvement et dénoncer ses compagnons de lutte.

Le 18 juin, qui coïncide avec le martyre de Mohammed Zerktouni, constitue ainsi une occasion renouvelée de se rappeler les sacrifices consentis par ce héros national, et à travers lui, tous ceux qui ont écrit l’une des plus belles pages de la résistance nationale.

Cette journée offre aussi l’opportunité aux Marocains notamment la future génération de se remémorer cette page rayonnante de l’histoire du Maroc et les lourds sacrifices des martyrs de la lutte nationale pour recouvrer la liberté, l’indépendance et l’intégrité territoriale.

Dans ce contexte, le martyr Mohamed Zerktouni a été l’une des figures de proue de ce mouvement. Il a, à ce titre, pris en charge, entre autres, l’encadrement et l’organisation des cellules secrètes de la résistance nationale en vue de coordonner et de mener à bien l’action du mouvement national contre les forces d’occupation.

La consécration de l’épopée de la révolution du Roi et du peuple, a été, sans nul doute, le retour d’exil du héros de la libération, feu SM Mohammed V, et son compagnon de lutte feu SM Hassan II et de la famille Royale, le 16 novembre 1955, ainsi que l’annonce de la fin du joug du protectorat.

En signe de reconnaissance des lourds sacrifices et des actions héroïques menées par la résistance marocaine pour s’affranchir du joug du colonialisme, feu SM Mohammed V a déclaré le 18 juin 1956, en se recueillant sur la tombe de feu Mohamed Zerktouni au cimetière Chouhada à Casablanca, à l’occasion du 2è anniversaire de sa disparition: « La patrie, reconnaissante, perpétue la mémoire des résistants tels que Mohamed Zerktouni et Allal Ben Abdellah et leur réservera dans ses fêtes, une grande journée anniversaire digne de leur glorieux combat ».

Le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens aux membres de l’armée de libération saisit cette célébration pour mettre en avant les grands moments de cette épopée, consacrer les valeurs de fidélité et de reconnaissance aux âmes des martyrs de l’indépendance et faire revivre cette histoire aux nouvelles générations en vue de préserver l’histoire nationale conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Cet événement est aussi une occasion de s’imprégner des valeurs de solidarité du peuple marocain, consolider l’identité nationale et réaffirmer la mobilisation globale aux fins de défendre les constances de la Nation.




A lire aussi:
Le Roi Mohammed V: « figure emblématique de l’indépendance au Maroc »