Attaque terroriste au couteau en Finlande : un Marocain condamné à la perpétuité

Abderrahman Bouanane, 23 ans, a été reconnu coupable de deux meurtres à caractère terroriste, commis le 18 août 2017 à Turku.

L’auteur de l’attaque terroriste de Turku (sud-ouest de la Finlande), un Marocain qui avait mortellement poignardé deux femmes et blessé huit autres personnes le 18 août 2017, a été condamné vendredi à la perpétuité.




Abderrahman Bouanane, 23 ans, a été reconnu coupable de «deux meurtres à caractère terroriste et huit tentatives de meurtre à caractère terroriste», indique le jugement.

Deux Finlandaises ont été tuées et huit autres personnes, six femmes et deux hommes leur ayant porté secours, ont été blessées lors de la première attaque de ce type sur le sol Finlandais.

Juste avant, il avait exprimé sur les réseaux sociaux sa sympathie pour un groupe terroriste. Il avait également enregistré une vidéo avec le texte d’un manifeste dans laquelle il affirmait vouloir « mourir en martyr », d’après le tribunal.

L’organisation terroriste n’a cependant jamais revendiqué l’attaque. « L’intention de Bouanane était de répandre la terreur au sein de la population en Finlande, ainsi que celle des autres pays Européens », a fait valoir la cour dans son verdict.

– Il visait les femmes –

Abderrahman Bouanane est arrivé en Finlande en 2016 en tant que demandeur d’asile puis s’est « progressivement radicalisé en 2017 », explique la Cour, après le rejet de sa demande. « La raison de ce virage pris n’est pas claire. La frustration liée au refus de sa demande d’asile aurait pu, comme l’a soutenu la défense de Bouanane, contribuer à sa radicalisation », a ajouté le tribunal.




Abderrahman Bouanane dispose de 30 jours pour faire appel. La prison à vie correspond en Finlande à 14 ans de réclusion en moyenne. Blessé par balle à la cuisse par la police peu après les faits, il était le seul suspect de l’attaque qui visait délibérément des femmes.

>> À lire aussi: Irak: surnommé le « nouvel Abaaoud », le terroriste belgo-marocain condamné à mort