Mondial 2026 : l’Espagne n’a pas pu voter pour « une raison de force majeure »

L’Espagne n’a pas pu participer au vote pour l’attribution de l’organisation de la Coupe du monde de football 2026 à cause d’ « une raison de force majeure », à savoir la crise qui a abouti à la destitution du sélectionneur national espagnol, a affirmé le président de la Fédération royale espagnole de football (RFEF), Luis Rubiales.

« Je n’ai même pas eu le temps de déléguer mon vote » lors du 68ème Congrès de la FIFA, a précisé Rubiales dans une déclaration. Rubiales a expliqué qu’au moment où il se penchait sur le choix du futur sélectionneur national de l’Espagne à Krasnodar (Sud de la Russie), le vote se déroulait à plus de 1 000 km dans la capitale Moscou.




« Pour la Fédération royale espagnole de football, cela aurait été une grande nouvelle de voir le Maroc, un pays frère, être choisi » pour abriter la Coupe du monde de football 2026, a insisté Rubiales.

Il a fait savoir, dans le même sens, qu’il a transmis à l’ambassadeur du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, lors des dernières heures précédant le vote, son soutien au Maroc.

>> À lire aussi: Mondial-2018: Portugal-Espagne ou le crépuscule des mastodontes