Le Maroc a été ferme vis-à vis des manœuvres provocatrices du polisario avec la complicité de l’Algérie

Le Maroc a fait montre de fermeté vis-à vis des manœuvres provocatrices et désespérées des séparatistes du « polisario » avec l’appui et la complicité de l’Algérie, a affirmé, vendredi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. 

Dans un point de presse après la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, M. El Khalfi a indiqué que la dernière résolution du Conseil de sécurité a constitué « un grand revers » pour le polisario, rappelant que le Conseil avait affirmé que le transfert d’unités administratives à Bir Lahlou était une action à même de menacer et de porter atteinte à la stabilité, tout en appelant à y mettre fin et exhortant le polisario à se retirer immédiatement de la région de Guergarate. Cette réaction du Conseil de sécurité a constitué pour le Maroc « l’expression évidente du fait que les séparatistes du polisario étaient en confrontation avec la légalité internationale », a-t-il affirmé, notant qu’il s’agissait d’une « violation de l’accord de cessez-le-feu » et d’une « violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité ».

« Le Maroc a envoyé une correspondance officielle au président et aux membres du Conseil de sécurité, au Secrétaire général des Nations Unies ainsi qu’à l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU au sujet de ces atteintes et violations », a-t-il fait savoir, soulignant que ces manœuvres « traduisent des tentatives désespérées de réagir à une résolution onusienne claire qui rend contraires à la légalité internationale les agissements du front séparatiste ».

« Comment pouvons-nous comprendre qu’il y a un appel à la relance du processus politique pour parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable de ce conflit régional autour du Sahara marocain alors que des manœuvres sont en cours avec pour visée de torpiller ce processus de résolution politique? », s’est interrogé le porte-parole du gouvernement. Ces agissements se font « avec la complicité et la bénédiction d’un pays voisin auquel nous sommes liés par la convention de l’Union du Maghreb Arabe » et qui « soutient un mouvement armé ciblant l’intégrité territoriale d’un pays signataire de cette convention », a déploré le ministre, soulignant que « cela ne fera en fin de compte que porter atteinte à la stabilité et à la légalité internationales ».

>> A lire aussi: Le Maroc condamne « vigoureusement » les actions de provocation récentes menées par le polisario