(Vidéo) Trump menace Maduro après sa réélection ; Poutine félicite le président vénézuélien

Le président russe Vladimir Poutine a félicité ce lundi Nicolas Maduro pour sa réélection à la présidence du Venezuela, lui souhaitant du « succès » face aux défis économiques mais appelant à un « dialogue national », alors que l’opposition a contesté le scrutin. Ce résultat est une « farce », a, par contre, accusé lundi le vice-président américain Mike Pence.

« L’élection au Venezuela est une farce, ni libre ni équitable. Le résultat illégitime est un nouveau coup contre la fière tradition démocratique du Venezuela », a dit Pence, ajoutant que les États-Unis ne resteront pas les bras croisés « alors que le Venezuela s’effondre et que la misère continue de frapper le peuple courageux ».

– Partenariat russo-vénézuelien –

Dans un télégramme de félicitations, « le président russe a souhaité à Nicolas Maduro une bonne santé et le succès dans la résolution des défis sociaux et économiques auxquels fait face le pays », a, de son côté, indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Poutine a également souhaité « la tenue d’un dialogue national dans l’intérêt du peuple vénézuélien dans son ensemble ».

Le président russe « a indiqué être convaincu que les actions de Nicolas Maduro à la tête de l’État seront en mesure de poursuivre le renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays ».

>> A lire aussi: Omar Hilale remet à sa place l’ambassadeur vénézuélien à l’ONU (vidéo)

– Menaces américaines –

Les États-Unis ont menacé ce lundi le Venezuela de « mesures économiques et diplomatiques rapides » pour contribuer au retour de la démocratie. Condamnant aussi l’élection « frauduleuse », qualifiée d' »attaque contre l’ordre constitutionnel », le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a clairement fait planer la menace de nouvelles sanctions.

« Les Etats-Unis se tiennent au côté des nations démocratiques pour soutenir les Vénézuéliens et vont prendre des mesures économiques et diplomatiques rapides pour soutenir le rétablissement de leur démocratie », a-t-il prévenu dans un communiqué, sans plus de précisions.

« Tant que le régime Maduro n’aura pas remis le Venezuela sur les rails de la démocratie grâce à des élections libres, justes et transparentes, le gouvernement sera confronté à l’isolement de la part de la communauté internationale », a-t-il martelé.

– Scrutin non reconnu par de nombreux pays –

Le socialiste Nicolas Maduro a remporté l’élection présidentielle dimanche avec 68% des voix, loin devant ses concurrents. L’opposition avait boycotté le vote et dénoncé une « supercherie ».

Les États-Unis, le Canada, l’Union européenne et une dizaine de pays d’Amérique latine avaient indiqué avant même la tenue du scrutin qu’ils n’en reconnaîtraient pas le résultat.

Le ministère russe des Affaires étrangères a de son côté dénoncé ce qu’il considère comme des tentatives d’ingérence des pays Occidentaux dans le processus électoral au Venezuela.

>> A lire aussi: Quand France 24 illustre les manifestations d’Al Hoceima avec des images… du Venezuela