Gaza: Macron « condamne les violences des forces armées israéliennes »

Le président français Emmanuel Macron a « condamné les violences des forces armées israéliennes contre les manifestants » palestiniens à Gaza, lundi soir lors d’entretiens téléphoniques avec le président palestinien Mahmoud Abbas et le roi de Jordanie Abdallah II, selon un communiqué de l’Elysée.

M. Macron a également réaffirmé auprès de ses interlocuteurs « la désapprobation de la France à l’encontre de la décision américaine d’ouvrir une ambassade à Jérusalem » et souligné que le statut de la ville « ne pourra être déterminé qu’entre les parties, dans un cadre négocié sous l’égide de la communauté internationale ».

M. Macron a également, selon l’Elysée, « souligné le droit des Palestiniens à la paix et à la sécurité », rappelant par ailleurs « son attachement à la sécurité d’Israël et la position française constante en faveur d’une solution à deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans des frontières sûres et reconnues ».

Les soldats israéliens ont tué plus d’une cinquantaine de Palestiniens, dont des enfants, lundi à la frontière de la bande de Gaza lors des manifestations contre l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, concrétisation l’une des promesses les plus controversées du président Donald Trump.

Il s’agit de la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l’été 2014 dans la bande de Gaza.

>> A lire aussi: (Vidéo) Gaza: Abbas dénonce un « massacre » israélien

Emmanuel Macron s’est entretenu « avec le roi Abdallah II de Jordanie, gardien selon la tradition des Lieux saints de Jérusalem et avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ». Il échangera également « dans la journée de mardi » avec Benyamin Netanyahu, a précisé la présidence de la République.

Faisant part de « la vive préoccupation de la France sur la situation à Gaza, à Jérusalem et dans les villes palestiniennes », le président Macron « a déploré le grand nombre de victimes civiles palestiniennes à Gaza (lundi) et ces dernières semaines » et « condamné les violences des forces armées israéliennes contre les manifestants ».

« Il a appelé tous les responsables à la retenue et à la désescalade et a insisté sur la nécessité que les manifestations des prochains jours demeurent pacifiques », poursuit le communiqué.

« Dans le contexte particulier du 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël et de la commémoration de l’exil pour de nombreuses familles palestiniennes », M. Macron a rappelé « la désapprobation de la France à l’encontre de la décision américaine d’ouvrir une ambassade à Jérusalem », soulignant que « le statut de Jérusalem ne pourra être déterminé qu’entre les parties, dans un cadre négocié sous l’égide de la communauté internationale ».

>> A lire aussi: Conflit Israël-Palestine: Message de SM le Roi au Président palestinien