Essaouira : Des membres de la communauté juive marocaine en communion au Moussem du Saint Rabbi Nessim Ben Nessim

Plusieurs dizaines de membres de la communauté juive marocaine d’ici et d’ailleurs, ont entamé jeudi dans la localité d’Ait Bayoud (85 km d’Essaouira), le moussem du Saint Rabbi Nessim Ben Nessim et ce, dans une ambiance de communion et de recueillement.

En provenance de plusieurs pays dont le Canada, la France, les USA, la Tunisie et du Maroc, ces Marocains de confession juive fêteront jusqu’au dimanche 6 mai courant, ce moussem annuel, qui se veut aussi une occasion pour ces « pèlerins » de réitérer leur attachement indéfectible au Maroc et au Glorieux Trône Alaouite, et leur mobilisation constante derrière SM le Roi Mohammed VI pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume et ses intérêts suprêmes.

Par la même occasion, ces Marocains de confession juive ont fait part de leur détermination à rester mobilisés pour contribuer à la reconnaissance toute légitime du Sahara marocain pour la défense de laquelle, ils se considèrent tous particulièrement mobilisés.

Ce Moussem est, en outre, l’opportunité de transmettre aux générations montantes de la communauté juive marocaine, les valeurs de paix, de tolérance, de coexistence et du vivre-ensemble qui ont caractérisé et qui constituent toujours le socle du Maroc.

Lors d’une cérémonie organisée dans cette localité, en présence notamment, du gouverneur de la province d’Essaouira, Jamal Makhtatar et des autorités et élus locaux, M. Simon Lévy, président des Lieux Saints du Sud, a fait part de sa joie de la tenue de cette cérémonie religieuse qui abrite dans un recueillement absolu, toutes les pensées et les prières, dans lesquelles « une grande place a toujours été réservée à notre Roi bien aimé, Guide Suprême de la Nation, Amir Al Mouminine, Sa Majesté le Roi Mohammed VI ».

>> A lire aussi: L’entente entre juifs et musulmans, “une réalité historique et culturelle” qui fait la singularité et l’exemplarité du Maroc

Il a, par la même, mis en avant la fraternité et la tolérance dans lesquelles vit le peuple marocain, toutes tendances et confessions confondues et qui sont instituées « par notre Souverain », appelant la communauté juive marocaine installée à l’étranger aujourd’hui, « à venir au Maroc, leur patrie de naissance, creuset de leur culture, et à investir dans ce beau pays, combien prometteur par sa tolérance, sa stabilité et l’Etat de droit qui s’y édifie ».

De son côté, M. Jacky Kadoch, président de la communauté juive de Marrakech- Essaouira, a rappelé que le pèlerinage de la Hailloula est une des traditions les plus chères à cette communauté car elle symbolise une des manifestations les plus originales du Judaïsme marocain, avec le culte des Saints qui trouve son origine séculaire dans l’influence arabo-musulmane.

« Ce sentiment est d’autant plus fort qu’il est également la conséquence d’une cohabitation multiséculaire qui, à travers les aléas de l’histoire, est renforcée dans le respect mutuel et la tolérance », a rappelé M. Kadoch, relevant que le Maroc, « notre pays est le seul où, ses citoyens de confession juive ont pu protéger, exprimer et épanouir leur mémoire dont, la Hilloula célébrée aujourd’hui en est un parfait exemple ».

Et d’ajouter que « c’est ainsi que les juifs marocains se sentent aujourd’hui libres, sereins, et forts de leur patrimoine, notant qu’il y a aujourd’hui une prise de conscience, une liberté intellectuelle et une curiosité porteuses d’espoir quant à une meilleure cohabitation entre toutes les confessions et il appartient aux nouvelles générations de porter le flambeau et faire perdurer notre héritage ».

De son côté, le gouverneur de la province, M. Makhtatar a mis en avant le caractère exceptionnel du Maroc, terre de paix, de tolérance, de coexistence et du vivre ensemble où toute l’humanité s’y rencontre, abstraction faites de considérations et différences d’ordre religieux, cultuel et culturel et ce, grâce à la clairvoyance et à la sagesse de SM le Roi Mohammed VI.

>> A lire aussi: (Vidéo) CNN: Essaouira parmi les 18 destinations à découvrir en 2018

Et de poursuivre qu’Essaouira en tant que cité chargée d’histoire, demeure ce porte étendard de cet esprit d’ouverture et de coexistence entre cultures et religions, mettant en avant le travail qui se fait au niveau de cette cité avec la contribution de plusieurs partenaires, dont l’association Essaouira-Mogador pour la promotion et la préservation du patrimoine judaïque marocain, l’une des composantes essentielles de l’identité plurielle du Royaume.

Le président du conseil local des Ouléma, M. Mohamed Menguitte, a insisté, quant à lui, sur cet esprit de coexistence, d’ouverture et du respect du bon voisinage qui a toujours marqué les relations entre les différentes communautés religieuses au Maroc, notant que le Royaume fait l’exception de ce vivre ensemble dans un monde bouleversé, et proie à la violence et au rejet de l’autre.

A cette occasion, des prières ont été élevées au Tout-Puissant d’accorder à SM le Roi Mohammed VI longue vie et prospérité, de protéger et d’assister le Souverain dans toutes Ses oeuvres pour le bien-être et de l’épanouissement de la Nation, et de guider SM le Roi sur la voie du progrès et du développement, et de Le combler en la personne de SAR le Prince Héritier, Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’Illustre famille Royale.

Des prières ont été aussi élevées pour le repos de l’âme de Feu SM Mohammed V et de Feu SM Hassan II.