Signature d’un mémorandum d’entente entre le Maroc et la Palestine

Un mémorandum d’entente entre le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle et le ministère palestinien de l’Education et de l’Enseignement supérieur a été conclu jeudi à Rabat en vue d’améliorer les secteurs d’éducation et d’enseignement.

Selon un communiqué du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, le mémorandum vise à renforcer la coopération et le partage d’expériences dans les secteurs de management pédagogique, de l’enseignement général, la formation professionnelle et de la lutte contre l’analphabétisme, à améliorer les programmes scolaires, enseigner les personnes aux besoins spécifiques et à encourager les talents.

Ce mémorandum, dont la cérémonie de signature a été présidée par le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Rachid Benmokhtar et le ministre palestinien de l’Education et de l’Enseignement supérieur, Sabri Saïdam, prévoit la tenue de sessions de formation, de congrès, de conférences, des échanges de visites de délégations, la mise en œuvre de programmes en matière d’utilisation des technologies d’information et de communication dans l’enseignement, particulièrement l’intégration de la formation professionnelle dans l’enseignement académique et le partage d’expertises et d’informations au sujet de l’équivalence des diplômes et de leurs accréditations dans les deux pays.

>> A lire aussi: Le président Mahmoud Abbas salue les positions de principe du Maroc en faveur de la question palestinienne

Cette coopération s’assigne, outre, pour objectif l’échange de correspondances et de documents entre les délégations des deux pays lors des congrès des organisations arabes, islamiques et internationales, tout en garantissant les droits de propriété intellectuelle des programmes, des publications et des documents édités par les deux parties.

La coopération entre les comités nationaux de l’éduction, des sciences et de la culture sera également consolidée, tout en assurant la communication entre les établissements scolaires des deux pays, à travers des programme de jumelage et de coopération et le partage d’expériences en matière de qualification des enseignants et des cadres pédagogiques.