Fête du Travail: L’UMT rejette tout accord social qui ne renforce pas le pouvoir d’achat

L’Union marocaine du travail (UMT) a réitéré, mardi à Casablanca, son rejet de tout accord social qui n’inclut pas comme préalable le renforcement du pouvoir d’achat des travailleurs, à travers une augmentation des salaires.

Au cours du meeting central du syndicat, dans la cadre de la célébration du 1er mai, le Secrétaire général de l’UMT Miloudi Moukharik, a souligné que la revalorisation des salaires serait la réponse « aux dommages résultant de la hausse vertigineuse des prix, à cause des politiques d’indexation, de démantèlement du système de compensation et des charges d’enseignement et de santé que doivent supporter les familles ».

La participation au dialogue social « ne signifie pas un renoncement à la dénonciation et à la réprobation des orientations préjudiciables aux travailleurs et au mouvement syndical », a fait remarquer Moukharik, dont la centrale a choisi cette année le slogan « Non aux attaques contre le droit syndical, au licenciement des représentants syndicalistes, à la promulgation de la loi organique restrictive du droit à la grève et au blocage des mécanismes du dialogue social ».

L’UMT a défendu, lors du récent dialogue social entre les syndicats, le gouvernement et le patronat, des propositions et des idées en phase avec « les revendications auxquelles nous sommes attachés et qui traduisent globalement les attentes et les aspirations de la classe ouvrière », a-t-il assuré.

Qualifiant de « décevante » la dernière offre gouvernementale, M. Moukharik a estimé que l’augmentation proposée dans la fonction publique était « dérisoire et discriminatoire » et ne concernait pas l’ensemble des établissements publics, alors qu’aucune majoration du SMIG n’a été formulée, de même pour l’augmentation générale des salaires ou les négociations sectorielles.

Évoquant, par ailleurs, les récents développements de la cause nationale du Sahara, le secrétaire général de l’UMT a souligné que la célébration de la Fête du Travail coïncide avec de nouvelles provocations des ennemis de l’intégrité territoriale, qui usent de manœuvres et de stratagèmes pour atteindre à la stabilité dont jouit la région.

Certains secteurs de la zone tampon ont vécu, au cours des derniers jours, une escalade dangereuse en violation flagrante de la légalité internationale, dans un développement sans précédent dans l’histoire de ce conflit artificiel imposé au Maroc, a-t-il déploré.

Lesdites zones sont des terres marocaines et le Royaume n’acceptera en aucun cas que les adversaires de la souveraineté nationale trouvent la parade pour les transformer en un déversoir pour les problématiques des camps dans lesquels ils se sont empêtrés, a affirmé le leader syndical.

Cette manœuvre désespérée prouve l’impasse dans laquelle se sont enlisés les fomenteurs du plan de déstabilisation ourdi, depuis plus de 40 ans, contre le Maroc, sans pour autant réussir, ne serait-ce qu’un moment, à affaiblir la détermination des Marocains, l’unanimité nationale et l’attachement à l’intégrité du territoire national.

>> A lire aussi: Le Maroc met en place une batterie de mesures afin de lutter contre le chômage

Tout au long du meeting, qui a enregistré la présence d’invités étrangers notamment européens et arabes, les militants de l’UMT ont entonné des slogans et brandi des pancartes appelant dans l’ensemble à poursuivre la lutte pour la défense des droits des travailleurs et à rejeter les mesures portant atteinte au pouvoir d’achat.