Sahara: Les Etats-Unis réaffirment devant le Conseil de sécurité que le plan d’autonomie est “sérieux, crédible et réaliste”

Les Etats-Unis ont réaffirmé, vendredi devant le Conseil de sécurité de l’ONU, que le plan d’autonomie marocain demeure “sérieux, crédible et réaliste”, et représente une “approche potentielle” pour un règlement définitif à la question du Sahara.

“Nous continuons de voir le plan d’autonomie marocain comme étant sérieux, crédible et réaliste, et représente une approche potentielle pour satisfaire les aspirations des populations du Sahara (…) à gérer leurs propres affaires dans la paix et la dignité”, a souligné Amy Tachco, Coordinatrice politique à la mission des Etats-Unis auprès des Nations-Unies, devant les membres du Conseil de sécurité suite à l’adoption de la résolution 2414 prorogeant jusqu’au 31 octobre 2018 le mandat de la MINURSO.

Insistant sur la reprise des négociations dans le cadre du processus onusien et de la mission de l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU, M. Horst Koehler, la diplomate américaine a mis l’accent sur le “rôle spécial et important” que peuvent jouer les Etats voisins dans ce processus.

“Nous espérons également que les Etats voisins vont reconnaitre le rôle spécial et important qu’ils peuvent jouer pour appuyer ce processus de négociation”, a dit Mme Tachco.

“Nous demandons aux parties de démontrer leur engagement pour une solution politique réaliste, praticable et durable, fondée sur le compromis, en reprenant les négociations sans conditions préalables et de bonne foi”, a-t-elle poursuivi.

Et de souligner à cet égard que les “positions figées ne doivent pas entraver le chemin du progrès”.

>> A lire aussi: Sahara marocain: Le Conseil de sécurité la reprise des pourparlers dans un esprit de “réalisme” et de “compromis”

La diplomate américaine, a par ailleurs, affirmé que les Etats-Unis s’attendent à ce que “toutes les parties respecteront leurs obligations en ce qui concerne le cessez-le-feu et évitent toute action qui pourrait déstabiliser la situation ou menacer le processus onusien”, en allusion aux provocations répétées du polisario dans la région de Guergarat, située dans la zone tampon.

“Les changements unilatéraux au statu quo sur le terrain ne vont pas nous aider à parvenir à une solution durable et pacifique”, a insisté Mme Tachco.