SM le Roi n’a pas cessé de montrer la voie pour jeter les bases d’une vraie intégration continentale

SM le Roi Mohammed VI, fidèle aux engagements pris lors du Sommet africain de l’action en marge de la COP22, n’a pas cessé de montrer la voie avec une série d’initiatives innovantes et de projets pionniers pour une vraie intégration continentale, écrit le journal congolais +Les dépêches de Brazzaville+.

Dans un article publié dans l’édition de samedi sous le titre “Brazzaville accueille un invité spécial pour une conférence spéciale”, le journal souligne que “fidèle, aux engagements pris lors du Sommet africain de l’action en marge de la COP22”, SM le Roi “n’a pas cessé de montrer la voie avec une série d’initiatives innovantes et projets pionniers dans tous les secteurs pouvant jeter les bases d’une vraie intégration continentale”.

A cet égard, la publication de l’Agence d’information d’Afrique centrale qui s’est félicitée que SM le Roi va faire le déplacement du Congo, à l’invitation du président congolais Denis Sassou Nguesso, pour honorer et rehausser de sa participation effective la première réunion du haut niveau de la commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu du Bassin du Congo (27- 29 avril à Brazzaville), notant que le Souverain a “toujours appelé à la mutualisation des efforts pour assurer le co-développement et la préférence africaine”.

Pour le journal, SM le Roi dont le pays a organisé avec succès l’édition africaine qu’a été la COP22, “est l’un des nouveaux leaders qui affichent de grandes ambitions pour l’Afrique et qui, en moins de deux décennies, a propulsé le Maroc vers le statut de pays émergent avant de s’attaquer au chantier continental”.

Sur le plan du continent, le Souverain, conscient de l’urgence qui se pose à l’Afrique en matière de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique, appelle à une harmonisation des efforts et une éducation environnementale, explique +Les dépêches de Brazzaville+.

Et d’ajouter que “c’est ainsi que pour mettre en œuvre la coopération Sud-Sud agissante et innovante, qui se nourrit d’expériences concrètes en faveur d’une Afrique intégrée, transformée et autonome”, SM le Roi multiplie les actions dans le cadre d’une vision pragmatique et assumée qui marque son engagement ferme en faveur de l’émergence et du développement de ce continent.

Dans ce sens, le journal rappelle que d’importantes initiatives structurantes, hautement portés par SM le Roi Mohammed VI en faveur de l’essor du continent, se traduisent par des projets stratégiques mutuellement bénéfiques pour le co-développement et la co-émergence en Afrique, dans le respect des diversités.

Le Maroc sous l’impulsion royale, enchaîne le journal, veut une Afrique qui tire profit de la mondialisation, plus qu’elle ne l’a subie, “une mondialisation à visage humaine, plus équilibrée et fondée sur une croissance économique partagée, une atténuation des disparités sociales et un renforcement du développement humain”, notant que pour le Royaume, cette mondialisation ne peut se concrétiser sans développement inclusif, durable, solidaire et équitable.

>> A lire aussi: Brazzaville: SM le Roi effectue une visite de travail et d’amitié en République du Congo

“La construction africaine fondée sur cette vision sud-sud prônée par SM le Roi Mohammed VI n’est plus une simple aspiration, c’est aujourd’hui un impératif en voie de concrétisation”, tient à souligner le journal.

Le Sommet de Brazzaville s’inscrit dans la mise en œuvre et le suivi des décisions de la COP22 de Marrakech où le président congolais, Denis Sassou Nguesso, avait annoncé la création du Fonds bleu pour le bassin du Congo comme contribution majeur de l’Afrique.

Le Maroc qui a abrité le lancement, en novembre 2016, de cette initiative continentale et qui était présent en 2017 à la cérémonie de signature du mémorandum de la mise en place du Fonds bleu pour le bassin du Congo est partie prenante dans ce fonds international de développement.

Le Fonds bleu vise à permettre aux Etats de la sous-région de passer d’une économie liée à l’exploitation des forêts à une économie s’appuyant davantage sur les ressources issues de la gestion des eaux.

Une vingtaine de chefs d’Etat africains ainsi que les présidents de la Banque africaine de développement et de la commission de l’Union africaine se sont ainsi donné rendez-vous à Brazzaville pour opérationnaliser le Fonds bleu.

L’ordre du jour de cette importante réunion est dominé par la mobilisation des ressources destinées à financer les programmes et les projets dans les domaines de l’économie bleue, de l’économie verte, la lutte contre les changements climatiques et la pauvreté comme préconisé par la Déclaration de Marrakech.

Avec près de 220 millions d’hectares de forêts, le bassin du Congo est le deuxième poumon écologique de la planète après l’Amazonie.