Enseignement supérieur: Lancement du projet de jumelage institutionnel Maroc-UE

Le projet de jumelage institutionnel Maroc-Union Européenne (UE) « Appui au système de l’enseignement supérieur au Maroc » a été lancé, vendredi à Rabat, pour un rapprochement avec l’espace européen de l’enseignement supérieur. 

Ce projet, financé par l’UE dans le cadre du programme « Réussir le statut avancé » (RSA), a pour objectif d’accompagner la réforme du système de l’enseignement supérieur au Maroc dans le cadre de la vision stratégique de l’éducation 2015-2030, visant à assurer une meilleure employabilité des diplômes et une meilleure gouvernance du système.

D’une durée de 24 mois (2018-2020), ce projet prévoit de nombreuses missions d’expertise des institutions espagnoles impliquées, ainsi que plusieurs visites d’étude d’experts marocains en Espagne pour la mise en oeuvre des composantes de ce projet, à savoir le rapprochement du cadre législatif et réglementaire marocain avec les standards de l’UE, la diversification de l’offre de formation et des modalités d’enseignement (stratégie e-learning), la mise en oeuvre du système des crédits ECTS, la reconnaissance des diplômes et la consolidation des outils de pilotage.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, a souligné que le Maroc est l’un des pays les plus actifs quant à la participation aux programmes de coopération avec l’UE en matière d’enseignement supérieur et de recherche-innovation, qui s’articule, notamment, autour des grands programmes européens comme Tempus (107 projets), Erasmus (29 projets), PCRD (122 projets), H2020 (44 projets) et tout dernièrement le programme Prima.

Outre les opportunités de mobilité dont ont bénéficié nombreux étudiants marocains mais également des enseignants, ces projets ont permis de collaborer sur des thématiques d’une grande importance et actualité telles que l’assurance qualité, la gouvernance et la promotion de l’usage du numérique, a-t-il indiqué.

Ces programmes ont particulièrement permis de soutenir et d’accompagner la mise en oeuvre de la réforme et ont contribué à la modernisation du système d’enseignement supérieur marocain, a-t-il affirmé, notant que ces programmes ont consolidé les liens entre les deux rives de la Méditerranée afin de faire de cet espace un bassin d’entente, de symbiose de paix et de prospérité aux bénéfices de ses peuples.

>> A lire aussi: Droits de l’homme : L’université marocaine reste au cœur des débats nationaux

De son côté, l’ambassadeur de l’UE au Maroc, Claudia Wiedey a relevé que ce projet revêt une importance stratégique, d’abord par l’objectif principal poursuivi qui est de renforcer l’employabilité des étudiants et par la méthode adoptée qui est d’améliorer la gouvernance du système d’enseignement supérieur au Maroc.

Ce projet cible des résultats véritablement impactant, à savoir l’institutionnalisation du système européen de transfert des crédits d’enseignement, l’introduction d’une stratégie nationale en matière de nomenclature et de reconnaissance des diplômes, la diversification de l’offre de formation et une politique en matière de e-learning, a-t-elle expliqué.

Avec la mise en oeuvre au Maroc du système européen de transfert des crédits d’enseignement, le nombre de bourses de mobilité augmentera dans les prochaines années, et ceci dans les deux sens, pour que plus d’étudiants marocains puissent effectuer leurs études dans un Etat membre de l’UE et pour que les universités marocaines accueillent un plus grand nombre d’étudiants européens. C’est une véritable ouverture à l’international du système marocain d’enseignement supérieur, a-t-elle ajouté.

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume d’Espagne au Maroc, Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez a souligné que ce jumelage s’inscrit dans la dimension du renforcement du partenariat stratégique entre le Maroc et l’UE en général et avec l’Espagne en particulier.

L’Espagne, qui a une longue tradition et un prestige dans le domaine de l’éducation, abrite les universités les plus anciennes en Europe, a-t-il fait savoir, notant qu’à travers ce programme l’Espagne cherche à mettre toutes ses connaissance et ses capacités dans le domaine de l’enseignement supérieur au profit du Maroc.

Ce rapprochement est fondamental, eu égard au nombre d’étudiants marocains qui se rendent en Europe pour faire leurs études supérieures, a-t-il affirmé, se félicitant des liens solides unissant le Maroc et l’Espagne qui œuvrent ensemble pour appuyer ces relations.