L’INH devient membre de la Société internationale des maladies infectieuses

L’Institut national d’hygiène (INH) relevant du ministère de la Santé, a rejoint la Société internationale des maladies infectieuses (ISID).

Sa nomination au Conseil de l’ISID est le résultat d’une compétition sans précédent pour une place au Conseil avec plus de 100 nominations représentant différents pays du monde, indique un communiqué du ministère.

Créé en 1986 par une fusion entre le Congrès International des Maladies Infectieuses (CIID) et la Fédération Internationale des Maladies Infectieuses et Parasitaires (IFIPD), ISID s’engage à améliorer les soins aux patients atteints de maladies infectieuses, formant des cliniciens et des chercheurs dans les maladies infectieuses et la microbiologie, et la lutte contre les maladies infectieuses dans le monde entier.

La Société reconnaît que les maladies infectieuses transcendent toutes les frontières nationales et que des solutions efficaces à long terme exigent des échanges scientifiques internationaux et une forte coopération.

Elle se donne pour objectif d’accroître la base de connaissances sur les maladies infectieuses grâce à la recherche et au développement professionnel des individus de cette discipline, d’élargir et de transférer l’expertise technique en infectiologie et en microbiologie et de créer des partenariats rentables. contrôle et gestion des maladies infectieuses dans le monde entier.

>> A lire aussi: Le ministre de la Santé présente les axes du Projet du Plan de Santé à l’horizon 2025

Le rôle des membres du Conseil, avec un mandat de six ans, est d’assister le Comité exécutif dans la gestion des activités de l’ISID en participant aux comités et aux groupes de travail.

Le Conseil est réparti selon les régions de la région. Organisation mondiale de la santé pour s’assurer que toutes les régions du monde sont représentées dans la structure de gouvernance de la Société.