Sahara: le Maroc déterminé à faire face aux provocations du polisario

Le Secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Saâdeddine El Othmani, a réitéré la ferme détermination du Maroc à faire face aux provocations et incursions inacceptables perpétrées par le polisario dans la zone à l’Est du dispositif de défense au Sahara marocain.

S’exprimant à l’ouverture du congrès régional du parti, en fin de semaine à Beni Mellal, M. El Othmani a affirmé que le Maroc rejette catégoriquement la politique du fait accompli que les séparatistes tentent vainement d’imposer dans cette zone ainsi que les violations commises à Bir Lahlou, Tifariti et Guergarate.

Le SG du PJD a rappelé, à cet égard, le message écrit de SM le Roi Mohammed VI au Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres à ce sujet dans lequel le Souverain a tenu à exprimer, au nom de toutes les forces vives nationales, toutes sensibilités confondues, le rejet ferme et déterminé du Maroc des provocations du polisario qui constituent une menace au cessez-le-feu et une violation du droit international et des résolutions de l’ONU de même qu’elles compromettent sérieusement le processus politique, mené sous l’égide exclusive des Nations unies.

Devant les militants du parti de la Lampe, M. El Othmani a réitéré la mobilisation du gouvernement et de l’ensemble des forces vives nationales derrière SM le Roi pour défendre l’intégrité territoriale du Royaume.

Abordant les volets économique et social, il a passé en revue les efforts déployés pour favoriser un développement durable et intégré qui profite à l’ensemble des régions du Maroc, tout en relevant les particularités ainsi que le potentiel dont dispose la région Beni Mellal-Khénifra.

>> A lire aussi: Bruxelles: La présence aux fins obscures du polisario dans la zone tampon est « une provocation inutile »

Dans son intervention, le secrétaire régional du parti, Abdellah Moussa a mis en exergue, de son côté, l’importance de la participation active des citoyens à la vie politique en vue de contribuer à la réalisation des objectifs prioritaires de l’amélioration des conditions socio-économiques et de la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit.