Tétouan: autisme, quand l’art et l’eau s’érigent en remède contre la maladie

Quelques mois après son ouverture à la faveur de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), le Centre pour personnes autistes de Tétouan est devenu une référence au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, en apportant un soulagement tant aux malades qu’à leurs familles.

Sous la supervision de cadres spécialisés, ce Centre s’est ouvert à des méthodes modernes de traitement de l’autisme et de prise en charge des malades, faisant de l’intégration des personnes autistes dans la vie publique un objectif, et de l’eau, l’art et de l’enseignement privé un moyen qui offre aux enfants atteints de cette maladie les conditions d’une vie « normale ».

Cette structure, située au coeur de l’un des établissements scolaires publics, vise à renforcer les infrastructures dédiées à l’accueil des personnes autistes, garantir un diagnostic précoce de la maladie, fournir un traitement et une éducation appropriée aux autistes et à assurer une formation et un accompagnement à cette population cible dans le but de son intégration au sein de la famille et de la société, tout en procurant un soutien et un encadrement pour les familles.

>> A lire aussi: Norvège: la Marocaine Sobh Chahboun décrypte les secrets d’autisme et communication

Dans une déclaration à la MAP, le directeur du Centre, Adil Senhaji, a assuré que cet établissement offre aux bénéficiaires des ateliers dans l’éducation musicale, l’art plastique, l’informatique et le sport, précisant que le choix des formations est le fruit d’une étude approfondie sur les compétences des bénéficiaires, en vue de leur permettre de mettre en avant leurs talents.

Et de préciser que « le traitement à l’aide de l’eau et de l’art-thérapie pour les personnes autistes constitue l’un des principaux soins qui donnent de bons résultats et une grande efficacité au sein des systèmes de traitement de l’autisme à l’échelle mondiale », notant que le Centre a eu des effets considérables sur les bénéficiaires et leurs familles.

Doté d’un investissement de 10 millions de dirhams, ce Centre est composé de deux salles d’orthophonie, deux salles d’enseignement primaire, une salle de rééducation physique, une salle de psychomotricité, ainsi qu’un espace de jeux et de sport.

Réalisé dans le cadre du programme de lutte contre la précarité, cet établissement qui a été ouvert en novembre 2017 accueille actuellement 50 bénéficiaires à temps plein et 180 autres à temps partiel, alors que 300 personnes figurent sur la liste d’attente. Les bénéficiaires sont accueillis par une unité de diagnostic interne et un groupe de médecins volontaires.

Durant cette période, le staff a pu, grâce à l’appui de tous les partenaires, intégrer plusieurs bénéficiaires au sein des établissements scolaires publics, et être un lieu de prédilection et d’épanouissement pour les autistes.

Pour M. Senhaji « les personnes autistes font toujours face à des problèmes d’accès au système éducatif, et le centre a été créé pour couvrir ce manque », notant que la répartition des séances et des ateliers se fait selon la catégorie d’âge et l’intensité de la maladie de chaque bénéficiaire.

Pour les enfants âgés de 3 à 6 ans, le Centre dispose de deux unités d’intervention précoce, qui s’occupent des cas difficiles. Le centre prend en charge également 70 cas qui bénéficient de séances de traitement et poursuivent leurs scolarité au sein des garderies à Tétouan.

Ce Centre pour les personnes autistes de Tétouan se veut ainsi une initiative phare et une expérience singulière dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima en termes de services internes et externes ayant permis de renforcer l’intégration des enfants autistes dans la société et de promouvoir leur épanouissement.