Serbie: Ivica Dacic invite les futurs diplomates marocains à densifier la coopération avec son pays

Le ministre serbe des Affaires étrangères, Ivica Dacic, a invité, mercredi à Rabat, les futurs diplomates marocains à œuvrer en faveur de l’élargissement de la coopération avec la Serbie.

Intervenant lors d’une rencontre à l’Académie marocaine des études diplomatiques, avec les cadres stagiaires sous le thème Priorités de la politique étrangère de la république de Serbie, M. Dacic, a souligné l’importance de renforcer davantage les relations historiques liant le Maroc et la Serbie et de développer les axes de coopération dans le futur, notamment en matière de formation diplomatique.

« Nos liens sont enracinés dans l’histoire, nous devons nous soutenir et nous aider les uns et les autres », a affirmé le chef de la diplomatie serbe, appelant les jeunes diplomates à s’ouvrir encore plus sur la Serbie et les autres pays des Balkans.

M. Dacic, également premier vice-Premier ministre de la Serbie, s’est félicité à cette occasion de la signature d’un mémorandum de coopération entre les Académies des études diplomatiques du Maroc et de la Serbie dans l’objectif de favoriser les échanges entre les futurs diplomates des deux pays.

>> A lire aussi : SM le Roi félicite le président de la République de Serbie à l’occasion de la fête

Il a en outre décliné les priorités de l’action extérieure serbe ainsi que les actions de son pays en faveur de l’Afrique, tout en mettant en relief le soutien de son pays au mouvement des Non-Alignés.

Aussi, tout en saluant les liens d’amitié traditionnels qui unissent le Maroc et la Serbie, M. Dacic a affirmé que les échanges prévus entre les deux pays, notamment en matière de formation diplomatique seront bénéfiques pour les cadres diplomates marocains et serbes.

M. Dacic a également fait état de discussions entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays au sujet de la suppression de visa pour les Marocains, notant qu’une telle mesure permettra de renforcer les échanges et favoriser la connaissance mutuelle des deux peuples.