Deux mosquées de Londres inscrites au patrimoine historique britannique

L’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a salué l’annonce mardi par les autorités britanniques d’inscrire la Mosquée centrale de Londres et le Centre culturel islamique qui lui est rattaché, situés au quartier Regent’s Park (Londres), ainsi que la Mosquée Al-Fadl, sise au quartier Southfields (Londres), au patrimoine historique et architectural britannique.

La Mosquée centrale de Londres

La construction de la mosquée centrale de Londres avait commencé en 1970, sur un terrain offert dans les années 1940 par le gouvernement de Winston Churchill, « en reconnaissance de l’importance de la foi musulmane au Royaume-Uni, dans une société de plus en plus multi-culturelle », précise Historic England dans un communiqué. Elle a été inaugurée en 1977. La mosquée, identifiable à son large dôme doré et son minaret haut de 44 mètres, a été conçue dans un style qui allie « le modernisme britannique » et les « formes traditionnelles de l’Islam ».

La Mosquée Al-Fadl

Cet édifice achevée en 1926, était le premier bâtiment londonien construit spécifiquement pour servir de lieu de culte aux musulmans. Elle a été financée par des fonds récoltés en Inde auprès de membres de la communauté Ahmadie, un courant minoritaire de l’islam. La mosquée, toute de vert et de blanc, « est une fusion de formes architecturales indiennes et des tendances stylistiques britanniques contemporaines », selon Historic England.

>> A lire aussi: Les plus beaux lieux de culte de Marrakech

Dans un communiqué publié sur son site internet, l’ISESCO a affirmé que cette initiative à portée civilisationnelle renforce les efforts internationaux visant à consolider la coexistence entre les adeptes des religions, à favoriser le respect des valeurs sacrées religieuses et à consacrer les valeurs de tolérance et de vie commune.