Monde: Les biens de Saddam Hussein et des dignitaires de son régime saisis

La justice irakienne a ordonné la saisie des biens de l’ancien président Saddam Hussein et de 4.257 dignitaires de son régime déchu lors de l’invasion emmenée par les Etats-Unis en 2003, ainsi que ceux de leurs proches.

L’instance irakienne chargée de traquer les anciens membres du parti Baas de Saddam Hussein a établi la liste des dignitaires, incluant leurs épouses, enfants et petits-enfants ainsi que leurs parents au second degré, selon un communiqué officiel. Le nom de l’ancien Raïs apparaît en premier sur la liste, accompagné de « ses enfants, ses petits-enfants, ses proches et ses parents au second degré ainsi que ses ayant-droits« , précise la même source.

Cette mesure vise à officialiser la confiscation des biens appartenant à la famille de Saddam Hussein et d’anciens dirigeants, entamée par des milices, les forces armées et des dignitaires du nouveau pouvoir après la chute du régime. Sont ensuite visés 52 dignitaires de haut rang, ainsi que l’ensemble des gouverneurs durant les quelque 25 ans de règne de Saddam Hussein, les hauts dirigeants du parti Baas, ainsi que les généraux des forces de sécurité.

>> A lire aussi: Le Maroc se prépare à rouvrir son ambassade en Irak

Zyad Tarek Aziz, fils de l’ancien chef de la diplomatie irakienne Tarek Aziz, lui aussi concernée par cette mesure, a déclaré qu’il s’agit d’une décision « qui ne vise à rien de plus que de récolter des voix à l’approche des élections » législatives prévues le 12 mai, ajoutant que « cela fait 15 ans que nous sommes l’objet de pressions, d’éloignement et d’injustice ».

« Nous avons entendu parler de sanctions visant ceux qui sont accusés d’avoir commis de soi-disant crimes à l’encontre du peuple irakien, mais pourquoi viser les proches au second degré, les petit-enfants ?», a-t-il poursuivi.