Grâce royale pour les détenus du Hirak ?

Le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani pourrait demander la grâce royale en faveur des détenus du Hirak affirme Nourreddine Ayouch, membre du Comité démocratie et liberté.

Une lueur d’espoir pour les détenus du Hirak. Après sa réunion avec Saad Eddine El Othmani, le membre du Comité démocratie et liberté, Nourreddine Ayouch, a affirmé que le chef du gouvernement n’est pas contre l’idée de demander la grâce royale en faveur des camarades de Nasser Zefzafi.

« Moi je lui est demandé de solliciter une grâce royale et il était sensible aux arguments que nous avons développé (…) s’il le fait ça ne m’étonnerait pas », « On le lui a proposé et il y en a peut-être d’autres qui l’ont fais aussi ».confie Nourreddine Ayouch

Nourreddine Ayouch tente depuis plusieurs mois d’intervenir en tant que médiateur, entre les détenus du Hirak et le pouvoir, afin de trouver une issue au dossier des activistes détenus du mouvement contestataire du Rif. Avant de se réunir avec le chef du gouvernement, Ayouch avait tenu une série de rencontres avec les détenus du Hirak à Casablanca, dont le chef de file du mouvement, Nasser Zefzafi.