Nouvelle dynamique dans les relations économiques entre le Maroc et le Bahreïn

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki a appelé, mercredi à Rabat, à insuffler une nouvelle dynamique aux relations économiques et commerciales entre le Maroc et le Bahreïn.

Lors d’entretiens avec le ministre bahreïni des Affaires étrangères, Khaled Bin Ahmed Bin Mohamed Al Khalifa, en visite dans le Royaume à l’occasion la 4-ème session de la haute-commission mixte Maroc-Bahreïn, M. El Malki a affirmé que les deux pays disposent d’une position géostratégique importante, étant donné que le Maroc et le Bahreïn constituent des portes d’accès, respectivement, aux marchés africain et asiatique, a indiqué un communiqué de la Chambre des représentants.

Il a, ainsi, mis en avant la solidité des relations unissant les deux pays et peuples, soulignant la convergence des visions entre les deux pays autour des questions régionales et internationales et les principes et valeurs qu’ils partagent. Au niveau parlementaire, M. El Malki a invité son homologue bahreïni a effectué une visite de travail dans le Royaume pour examiner les moyens de consolider les relations bilatérales entre les deux institutions législatives, mettant en lumière l’importance de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des relations entre les deux Royaumes.

>>Lire aussi : Le Bahreïn salue l’initiative du Roi Mohammed VI

Cette visite sera l’occasion pour signer une convention de coopération entre les deux institutions, en tant que cadre de concertation et d’échange d’expériences dans les affaires d’intérêt commun, a-t-il précisé.  De son côté, le ministre bahreïni a salué les relations bilatérales unissant les deux pays, sous la conduite des deux Chefs d’État, passant en revue l’ensemble des conventions de coopération signées lors de sa visite, notamment l’accord relatif au transport aérien visant à ouvrir une ligne aérienne directe entre Rabat et Manama.

Après avoir affirmé que les deux pays partagent les mêmes positions politiques, il a souligné que le Bahreïn considère le conflit autour du Sahara comme étant un conflit artificiel remontant à l’époque de la guerre froide, louant la position du Maroc face aux menaces touchant le Bahreïn. Il a, également, exposé les réformes adoptées par le Bahreïn et présenté un aperçu sur l’expérience parlementaire dans son pays, exprimant la volonté de consolider les relations entre les deux institutions législatives.