La coopération avec le HCP permettra au Conseil de produire une connaissance objective et réelle du système éducatif

Le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, a indiqué, mardi à Rabat, que l’institutionnalisation de la coopération avec le Haut-commissariat au Plan (HCP) permettra au Conseil de produire une connaissance objective et réelle du système éducatif au Maroc, en adoptant des données et des informations fiables et actualisées, à même de lui permettre d’optimiser ses fonctions consultatives et évaluatives.

Intervenant lors de la cérémonie de signature d’une convention de coopération entre le Conseil et le HCP et d’autres conventions avec 13 universités nationales, M. Azziman a souligné que cette convention cadre conclue avec le HCP se veut le couronnement d’un processus de partenariat entamé depuis la création du Conseil, faisant savoir que cette coopération revêt un aspect institutionnel consistant en la consécration d’une école marocaine, basée sur l’équité, la qualité, la promotion individuelle, et le progrès sociétal.

Il a, par la même, fait savoir que le Conseil place progressivement l’université au centre de ses priorités d’action, en accordant un intérêt particulier aux questions ayant trait à l’université, en tant qu’établissement scientifique et de formation distingué et vu son rôle pionnier dans la pratique de liberté intellectuelle et académique et de capacités créatives, et ce en termes de formation, d’encadrement, de qualification, de recherche et d’innovation. L’université marocaine constitue une locomotive pour le développement au niveau régional et national, dans le sens où elle contribue à l’adhésion du Royaume à la société de connaissance et aux économies des pays émergents, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami a fait savoir que cette convention cadre créera des opportunités institutionnelles pour une plus grande mobilisation entre les deux institutions en raison de leur expertise et de leurs compétences accumulées, soulignant que cet accord leur garanti les moyens de continuité, de diversité et d’innovation. Il a, dans ce sens, indiqué que la reconnaissance des actions accomplies par le HCP réside dans le fait que ses produits sont utilisés dans les domaines de la statistique, de la recherche et des études pour atteindre des objectifs nationaux nobles, faisant observer que le système éducatif occupe une place centrale dans les réformes structurelles du Maroc, conformément aux hautes orientations royales.

>>Lire aussi: Un étudiant marocain crée Kawalis, le TripAdvisor marocain

De son côté, le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, a indiqué que la signature de ces conventions de coopération avec 13 universités nationales constitue une nouvelle étape dans le processus de réforme du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au Maroc. Dans ce cadre, il a noté que la signature de ces conventions reflète d’une part, les efforts continus du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, vu qu’il constitue une force de proposition par excellence, un espace de réflexion stratégique et de dialogue constructif pour réformer le système d’éducation et de formation.

D’autre part, ces conventions reflètent la détermination du Conseil à adopter une approche participative dans l’élaboration et la mise en œuvre des orientations de la vision stratégique de la réforme 2015-2030, basée sur l’ouverture, la coordination continue, l’échange régulier et la coopération pérenne avec les différents acteurs du système.

Il a également noté que les études évaluatives et de terrain menées par l’Instance nationale d’évaluation au profit des universités nationales, en vertu des conventions signées témoignent de la volonté commune du Conseil et des universités de trouver des solutions appropriées et d’accélérer le traitement de plusieurs questions pertinentes liées aux étudiants, dans le cadre des grandes orientations de la vision stratégique de la réforme.

Ont pris part à la cérémonie de signature de ces conventions le secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi et le secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, Mohamed El Gharass.